1pear, 2pears, 3pears….1 bin !

Comment trouver du travail ?

Arrivée en fin d’après midi à Shepparton (ville très moche) nous nous arrêtons au Mac Do pour avoir une connexion wifi et pouvoir chercher les annonces sur Gumtree. On croise deux français, eux aussi cherche du boulot, on les transporte en van jusqu’au centre et on échange les numéros pour se tenir au courant des bons plans. Ensuite nous allons dans un camping pour la nuit, une fois installés Marion va dans la cuisine commune pour faire cuire les pâtes. Elle rencontre des allemands, commence à parler avec eux, ils cueillent les poires avec des japonaises pour un patron indien ! Ils nous disent de les suivre le lendemain matin à 7h00…

Levé tôt le lendemain, on arrive aux plantations (à 10 minutes du camping en voiture) et on commence à Fruitpicker ! On est contents de nous, première journée à Shepparton et déjà du travail, tout cela dans un climat international!

La suite est un peu moins drôle car oui nous avons du travail mais le picking des poires est un des plus dur… Nous sommes payés au rendement, cela veut dire jamais de pause et il faut bosser super vite ! Nous devons remplir des Bins (1 bin = 500kgs de poires), on nous donne un magnifique tablier avec une grande poche (comme les kangourous), une échelle super lourde et c’est parti ! Phill notre boss australien nous montre comment faire (c’est un vieux roots qui fait cela depuis des années, il est super sympa, n’a plus de dents et essai de communiquer avec nous avec son accent incroyable). Dean, un autre australien qui a commencé avec nous s’arrête au bout du premier jour en disant « It’s a fucking hard work ! »

La suite est assez répétitive, montée d’échelle, remplissage de la poche (environ 10 à 15kgs), à porter autour du cou et vidage dans la bin…et on répète cela de 6h00 du matin à 16h00 !

20150205_103703 (Copier) 20150205_131654 (Copier) 20150206_071949 (Copier)Marion sur le tracteur ! 20150207_133045 (Copier)Mais le plus dur c’est la chaleur, il fait en moyenne 35°, nous avons fait 3jours à 40° et c’est épuisant, 4litres d’eau en moyenne par jour et par personne. On galère mais on s’accroche et notre rendement est en hausse, on est maintenant à 5 bins par jours à 2. Le seul truc sympa c’est le tracteur, on doit le conduire pour ramener les bins pleines au hangar, donc maintenant on sait conduire un tracteur !

20150207_083030 (Copier)20150206_125224 (Copier) 20150206_125240 (Copier) 20150207_150054 (Copier)Nous restons dans notre camping de départ, situé dans une zone commerciale il n’a rien de bien folichon mais il n’est pas cher. C’est un repère pour Backpackers, il n’y a que des français ! On n’est volontairement pas très sociable avec eux (même pas du tout). On ne se sent pas dans le même trip, ils sont souvent très jeunes et sans grand intérêt. Par contre nous parlons beaucoup avec les allemands du début, une américaines et 3 japonaises, on passe des supers soirées en leur compagnie, à discuter et à jouer. On rentre aussi deux français super sympas. Ils sont en vadrouille depuis 1an 1/2. On se sent assez proche d’eux dans leur manière de voyager, ils nous donnent pleins d’infos sur l’Asie et l’Indonésie, vraiment une chouette rencontre.Notre anglais progresse de jours en jours, on est content de nous !

20150207_191749 (Copier)NB: Le mythe de la biodiversité dans les vergers est totalement fausse ! Aucunes petites bêtes à l’horizon, toutes exterminées par les nombreux engrais.

NB : Désolé pour la qualité des photos, prises avec portable entre deux poires !

NB : Le bronzage paysan est bien installé, traces des chaussettes, du tee-shirt et du short, va falloir rattraper tout ça !

 

5 thoughts on “1pear, 2pears, 3pears….1 bin !

  1. des poires,des poires ,et encore des poires,en veux tu en voila;je ne sais pas si c’était plus dur que les vendanges,mais le rendement était contraignant,chaleur en plus,Marion tu m’as fait penser à l’amour est dans le pré sur ton tracteur!avec un beau fermier,;;super vos rencontres et enrichissantes,bisous à tous les 2.Je pense à vous …

    1. Pour les épaules c’était douloureux!sinon pas plus dur que les vendanges sauf la chaleur. Et marion aussi ça lui a fait penser a l’amour est dans le pré!!d’ailleurs elle se demande si c’est bien cette année. Niveaux rencontres c’était super. Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *