36 heures sans sommeil

Bonjour c’est Benou aux commandes du blog pour vous raconter notre journée de folie en scooter.

Une journée qui commence à Ubud, où nous partons avec 3 scooters au top… au top mais pas pour supporter le poids des grands européens trop longtemps (le scoot de moi et Romain roulait presque sur la jante !).IMG-20150825-WA0003 (Copier)Donc nous partons pour une journée de 60km en scooter qui nous emmène sur les routes balinaises. Une route balinaise c’est quoi ? C’est 10% goudronnée, 90% de nids de poule, aucuns panneaux, et klaxon obligatoire ! Après 2h de route nous nous arrêtons déjeuner dans un warung au milieu de nul part où nous goûtons au « babi Guling » le cochon de lait typique de Bali. IMGP5504 (Copier)Grâce au GPS et à mon incroyable sens de l’orientation nous arrivons enfin devant de magnifiques rizières que nous voulions absolument voir, un peu plus au nord d’Ubud, à l’abri des touristes.IMGP5514 (Copier) Nous partons marcher à travers les rizières et on profite des vues incroyables. Des paysages verdoyants avec une atmosphère zen, des terrasses, des nuances de vert des palmiers… On se perd à travers les dédales d’étroits murets en terre en essayant de comprendre comment pousse le riz. Bref, comme le dit si bien Marion c’était chouette !IMGP5509 (Copier) IMGP5522 (Copier) IMGP5524 (Copier) IMGP5527 (Copier) IMGP5528 (Copier) IMGP5533 (Copier) IMGP5534 (Copier) IMGP5537 (Copier) IMGP5544 (Copier) IMGP5547 (Copier) IMGP5551 (Copier) IMGP5554 (Copier) IMGP5557 (Copier) IMGP5568 (Copier) IMGP5569 (Copier) IMGP5574 (Copier) IMGP5577 (Copier) Panorama sans titre1 (Copier) Panorama sans titre2 (Copier)Ensuite direction le temple de Pura Luhur Batukau (un temple cher à Sam et Poupou qui se sont trouvé une nouvelle passion). Mais cette fois-ci… sous la pluie car nous nous rapprochons de la montagne. Après 10km de pluies et moultes difficultés pour le trouver nous y arrivons enfin. Nous nous habillons du sarong obligatoire, on visite, et comme la nuit approche on reprend la route. Comme le dirait Romain, c’était calé !IMGP5580 (Copier) IMGP5581 (Copier) IMGP5584 (Copier) IMGP5588 (Copier)

Une belle journée qui se termine par une Bintang, la bière locale. Il est 19h, nous devons maintenant nous préparer pour le gros défi qui nous attend à 1h du matin !! Et là je laisse la parole à Maude.

A vous les studios ! Maude au micro ! Je reprends le clavier pour vous raconter notre épopée volcanique.

Je recontextualise. Nous sommes à Bali, tous super heureux de nous retrouver. Il fait beau, nous voulons profiter à fond et faire le plein de souvenirs. Nous sommes jeunes, sportifs (enfin presque) et surtout très crédules. C’est donc dans cet état d’esprit de positive attitude que nous décidons de gravir le Mont Gunnung Agung, le plus haut volcan de Bali. Une taille de 3142 mètres, pour un dénivelé de 1500 mètres et une pente à 28%. Des mensurations de rêve pour une rando de nuit à la frontale.

21h30, nous mangeons à notre guesthouse. Pas de la grande gastronomie, mais le but est de se remplir. La fatigue de notre journée scooter se fait peu à peu ressentir. Nous commençons quand même à nous demander ce que nous pouvons bien avoir à prouver pour partir marcher de nuit au lieu de boire une bière et aller tranquillement se coucher. Et nous ne savons pas encore à quoi nous attendre…

23h30, le taxi arrive. Nous nous demandons sur le trajet s’il a déjà conduit, et s’il connait la route…

1H30, début de l’ascension. Tous motivés, nous sommes ravis de cette nouvelle expérience. Nous commençons donc la monté gaiement, frais et pimpants !

2H30, p***** ca grimpe. Nous parlons nettement moins. Notre seul sujet de discussion est de nous rassurer en se disant que ca devrait moins monter à brut dans quelques temps.

3H30, ca monte de plus en plus… Merde qu’est ce qu’on fout là ! Nous commençons à nous dire que cette idée était vraiment pourrie… Que cherchons-nous à prouver ? Rassurer nos égos surdimensionnés que nous sommes des bonhommes ?

4H30, c’est de l’escalade bordel pas de la rando ! Nous ne sentons plus nos cuisses, nous n’avons plus de réserve de nourriture, il commence à faire très froid… Bref sans exagération aucune, nous aurions pu au moins mourir (mort subite par éreintement). On en a grave trop méga marre. Nous savons que le sommet commence à approcher, mais sommes déjà désespérés à l’idée de la descente.

5H30, YOUHOU ON EST ARRIVES !!! Le bonheur ultime. Nous nous installons au sommet pour un petit déjeuner à 3000 mètres. Il fait très très froid. Nous nous réchauffons comme nous pouvons en nous serrant les uns contre les autres et en buvant un café.IMGP5681 (Copier) IMGP5674 (Copier)6H, le soleil se lève. Nous sommes sans voie. C’est magnifique, sublime, grandiose… Les mots me manquent pour décrire ce moment magique. Le soleil se lève au dessus d’un tapis de nuage. Nous en oublions même la monté. L’effort en valait la chandelle. OUFFFFFISSIIIIIME !IMGP5594 (Copier) IMGP5599 (Copier) IMGP5602 (Copier) IMGP5606 (Copier) IMGP5607 (Copier) IMGP5610 (Copier) IMGP5627 (Copier) IMGP5654 (Copier) IMGP5656 (Copier) Panorama sans titre5 (Copier) Panorama sans titre4 (Copier)IMGP5701 (Copier)Panorama sans titre6 (Copier)IMGP5691 (Copier)IMGP5672 (Copier)

7H, début de la descente… Pour moi pire que l’ascension. Aucun plaisir, que de la souffrance. La fatigue se fait vraiment ressentir. Nous ne descendons pas plus vite que nous sommes montés tellement la pente est raide. Nous tombons sur nos fesses environ tous les 20 mètres (toujours sans exagération). Par contre l’ombre du volcan sur les nuages est incroyable!IMGP5707 (Copier) IMGP5711 (Copier) IMGP5705 (Copier) Panorama sans titre7 (Copier)11H00, alléluia !!! Nous sommes arrivés. Le taxi est là (ça parait anodin comme info, mais il avait quand même toutes nos affaires… donc on est vachement contents quoi). Nous retrouvons gout à la vie. Nous ne pensons qu’à une chose… un hôtel avec piscine !

13h, où quand les rêves deviennent réalité après 36h00 sans dormir…IMG-20150829-WA0002 (Copier)Marion aux commandes. Bon tout est dit c’était trop bien, trop chouette, un super souvenir et des belles courbatures, merci les copains pour ce beau reportage ! Aprem farniente au bord de la piscine et resto de poisson frais le soir, la récup’ des champions !

Nb: biensur nous avions des guides!!!

 

 

 

 

 

9 thoughts on “36 heures sans sommeil

  1. J’imagine bien tous les sentiments par lesquels vous êtes passés. Je comprends votre soulagement a la fin de cette randonnée que je trouve un peu dangereuse quand même ! Heureusement qu’elle se soit bien terminée mais dans un pays que vous ne connaissez pas c’est un petit peu chaud patate les enfants… Un conseil d’une grande sœur pour l’avenir soyez plus prudents et assurez vous qu’on sache où vous vous trouvez. Pour ce genre de périple, il faut être très vigilant, et encore plus à l’étranger. Enjoy and take care frogs eaters !

  2. Bravo pour cette belle performance .Vous avez tous une pêche de » jeunes » , c’est super .

    L’évolution du lever du soleil donne des strates de couleurs en fondu enchainé qui sont magnifiques .
    36 h sans dormir , c’est ce qu’il faut pour faire l’ultra trail du Mont blanc .
    Ivan a mis 32 h ou à peine plus je crois , alors vous êtes dans le tempo .

    Profitez bien des îles et des vagues . Bon bain à tous .

    bisous bisous

    1. C’est vrai que les îles sont bien.méritées après cet effort. On a eu mal aux pattes qd même!! Aujourd’hui grande premiere plongée pour moi…affaire a suivre

  3. Tres belle photo jdans le temple sous vos ombrelles parapluie.
    l aventure du volcan c est vraiment bien, arriver au bout de ses forces et de ses limites est forcement un sentiment etrange et enrichissant. Mais le rendez vous avec vos lits a du etre un grand moment d extase.
    bises

      1. Coucou les jeunes, laisser ses sacs dans la voiture d un inconnu dans ce genre d endroit ça craint, la drogue est vite deposee et les prisons sont peu confortables en asie…bises voyageuses

  4. Que dire telle est la question….que cette randonnée était quelque chose à faire certainement, que vous êtes éclatés, que les reflets du volcan sont magnifiques,que d’aller au bout de vos limites doit procurer une certaine fierté. ..que les photos sont belles…que je préfère quand c’est marion qui commente ai je le droit de dire cela…qu’il faut préserver et pensez à la famille qui lit ça, l’humour à des limites….et cet humour m’à touché dans mon être intérieur, ce que romain a du mal à comprendre. …ai je le droit de dire cela….tu sais romain, je suis gentille comme tu le dis…je suis surtout une maman confronté parfois à des situations qu’elle n’à pas choisi multiplier par 4 ….et je pense que je suis assez tolérante. ..et patiente. ..gentille comme tu dis…mais bon tu as du mal à comprendre parfois l’inquiétude que j’ai ressenti à cause de cet humour mal venu pour la maman que je suis. ..ai je le droit de dire cela. …efface si tu veux….mais tant mieux cette randonnée s’est bien terminee et vous êtes passés à autre chose…en corse c’etait super,avec titouan,il est royal…sourit tout le temps, on a retrouvé lilou qui dort à la maison elle parlebeaucoup, elle est marrante. ..bisous

  5. Bravo pour la performance. Je comprends la douleur. Tant que la beauté de la vidéo efface tout, le jeu en vaut la chandelle. Si vous poursuivez par le Pérou, vous êtes plus que prêts pour le Canyon de Colca… Treck de 2j avec final nocturne : à la frontale, 3h de montée sur 1000m de dénivelé. Vous avez sans doute fait pire ici. Warriors!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>