Au fil du Gange

C’est bon Marion est avec nous! Après l’avoir récupéré tard le soir à l’aéroport on enchaine sur une journée à Dehli le lendemain : au programme bain de foule dans Old Dehli, visite de la mosquée (où l’on sera obligées de s’habiller comme des fantômes), premier thali, premier rickshaw, temple sick (où l’on sera invité à partager gratuitement un repas parmi des centaines de personnes, la religion sick prônant l’égalité), métro dans le wagon réservé aux femmes, un aperçu de l’Inde, de son niveau sonore et du monde. On est bien contents d’être à trois et Romain est ravi de la revoir !IMGP4818 (Copier)IMGP4821 (Copier)IMGP4828 (Copier)IMGP4839 (Copier)IMGP4855 (Copier)IMGP4866 (Copier)IMG_0537 (Copier)Le soir un train de nuit nous attend direction Varanasi, après avoir poireauté 3 heures dans une gare bondée on entre dans nos wagons top la classe en 2A avec du saucisson, du fromage et du chocolat comme repas, un régal ! On dort tous les trois très bien dans notre petit compartiment avec rideau, chauffage (chose non négligeable car il fait vraiment froid la nuit, moins de 10 degrés), couverture, draps et oreillers. IMG_0542 (Copier)IMG_0545 (Copier)Nous rencontrons Diane, une américaine très sympa, lors des présentations elle est bien surprise de nous voir avec deux prénoms identiques, ‘hello my name is Marion, hello my name is Marion’, il fallait voir sa tête (et celle de tous les indiens en général). L’arrivée prévue initialement à 15h00 aura lieu à 20h00… 5 heures de retard en tout c’était bien long ! Après cette nuit et cette journée de train on est heureux d’enfin poser le pied à Varanasi.

Le lendemain on à hâte de voir à quoi cela ressemble, après le petit dej’ on file donc se balader le long des ghâts, de longs gradins qui descendent vers le Gange sur plusieurs kilomètres. A notre grande surprise c’est très calme, les couleurs des bâtiments sont douces allant du jaune, à l’orange en passant par le rouge, cela donne un ensemble très coloré, on s’y sent tout de suite bien. Ici rien à faire de spécial, juste regarder, flâner, observer et s’imprégner. IMG_0604 (Copier)IMGP5000 (Copier) Panorama sans titre13 (Copier) Panorama sans titre2 (Copier) Panorama sans titre1 (Copier) IMGP5209 (Copier) IMGP4986 (Copier) IMGP5016 (Copier)IMGP5007 (Copier)IMGP4931 (Copier)IMGP5022 (Copier) Le premier ghât est celui des lessiveurs, les femmes étendent les draps et serviettes (surement ceux de notre guesthouse) et les hommes frottent dans l’eau. Tout ça est étendu à même le sol, sur les gradins.Panorama sans titre8 (Copier) Panorama sans titre7 (Copier)IMGP4900 (Copier)IMGP5200 (Copier) IMGP5197 (Copier) IMGP4899 (Copier) IMGP4905 (Copier)Un peu plus loin c’est le coin des ablutions matinales, au soleil levant et quelque soit la température (qui est très fraiche en cette saison) les hommes et femmes (mais pas au même endroit) s’immergent trois fois dans le Gange, font une petite prière, boivent une gorgée d’eau et ensuite se savonnent tranquillou. Ça papote, ça rigole et tous les matins le rituel recommence. On a lu que le Gange était 10 fois plus pollué que la moyenne, que des tonnes de produits chimiques étaient déversées dedans mais les indiens n’en démordent pas : le Gange est pur !IMGP4950 (Copier) IMGP5177 (Copier) IMGP5184 (Copier) IMGP5187 (Copier) IMGP5188 (Copier)Pour notre part on a évité la trempette de peur de devenir aussi moche que les chiens et singes qui trainent un peu partout.

Au fil des gradins on fait des rencontres sympas, un papi qui discutent un moment avec nous, des enfants qui jouent au cricket, des vaches qui traversent un peu partout, des sadhus (hommes habillés en orange, sorte de grands sages spirituel, il y en a des vrais mais aussi beaucoup de copieurs voulant juste faire payer des photos aux touristes). On se balade tranquillement, au fil de l’eau pendant que la brume matinale se dissipe. Sous de grands parasols se développe tout une vie sociale, commerciale et religieuse, il y a des masseurs, des vendeurs de fleurs, des barbiers, des coiffeurs, des diseurs de bonne aventure, des gourous qui interprètent des textes pendant des heures durant…On regarde tout cela un chai à la main.Panorama sans titre11 (Copier)IMGP5044 (Copier) IMGP5039 (Copier) IMGP5055 (Copier) IMGP4942 (Copier) IMGP4937 (Copier)IMGP4930 (Copier) IMGP4925 (Copier) IMGP4920 (Copier)Un peu plus loin nous rangeons les appareils photos, nous voilà au ghât réservé aux crémations, nous voilà donc confronté à la mort et à ses rituels. Mourir à Vanarasi est le vœu le plus cher pour celui qui a la foi, le cycle des réincarnations est alors arrêté et l’on accède directement au nirvana. Le spectacle est impressionnant, de grosses piles de bois avec des balances attendent les acheteurs, des feux sont dispersés sur différentes terrasses face au Gange, des chants montent des différents bâtiments, des cadavres emmitouflés dans des draps colorés sont transportés… De nuit c’est encore plus saisissant, des dizaines de bûchers brulent, on dit qu’à Varanasi le feu ne s’est jamais arrêté depuis trois mille ans.IMGP4952 (Copier) IMGP5117 (Copier) IMGP5120 (Copier)Nous assistons ensuite à toute une cérémonie. La famille va tout d’abord acheter du bois, il existe différente qualité et prix (le plus cher est le bois de santal, vendu est tout petits morceaux aux plus riches), il faut compter environ 350 kilos de bois pour une crémation. Le rituel est ensuite très précis et immuable : on plonge d’abord dans le fleuve le corps recouvert d’un linceul de couleur et de fleurs et transporté sur une civière en bambou. Les membres de la famille (sauf les femmes) arrosent le corps puis versent de l’eau dans la bouche du défunt. On l’installe ensuite sur le bûcher, le fils aîné (qui c’est fait entièrement raser la tête en gardant qu’un seule mèche à l’arrière) tourne cinq fois autour (en référence aux cinq éléments dont nous sommes composés : l’air, le feu, l’eau, la terre et le cinquième ?) puis met le feu (à l’aide d’une cendre provenant du feu sacré de Shiva). Le bois et le corps s’embrasent rapidement, c’est impressionnant, dur de trouver les mots pour décrivent ce que l’on ressent, cela parait irréel et en même temps c’est beau… Le crâne du défunt est ensuite fracassé pour que l’âme puisse s’envoler puis les cendres sont offertes (et pas jetées !) au Gange. Cela questionne énormément le rapport à la mort, ici le corps n’est qu’un habit, un habit que l’on brûle pour que l’âme s’échappe et vive, c’est peut être mieux ainsi…

Même dans la mort le système de caste demeure, les castes les plus basses sont incinérées près du Gange, les brahmanes sur la terrasse la plus haute, seules la caste des doms, des intouchables sont autorisés à manipuler les cadavres. Plus au sud trône le crématorium électrique, moins spirituel c’est le système d’incinération des pauvres n’ayant pas les moyens de se payer du bois. Dans l’eau on trouve aussi des hommes avec de grandes bassines qui fouillent les cendres, ce sont les orpailleurs qui récupèrent bijoux, or et argent… On ne ressort pas d’un tel spectacle indemne, la nuit sera ponctuée d’étranges rêves, c’est une expérience dont on se souviendra très très longtemps.

En fin de journée nous profitons d’un tour en barque pour voir la ville depuis le fleuve, le soleil descend petit à petit et nous offre de belles couleurs, Romain prend les commandes de notre petite embarcation, et après avoir fait des tours sur nous même, un moment il pige le truc et nous avançons tranquillement en contemplant la belle architecture de la ville. Les ghâts s’agitent pour les cérémonies du soir (phuja), c’est le moment de remercier le Gange.IMGP5107 (Copier)IMGP5082 (Copier)IMG_0655 (Copier) IMGP5043 (Copier) IMGP5072 (Copier) IMGP5070 (Copier) IMGP5063 (Copier) IMGP5074 (Copier) IMGP5075 (Copier) IMGP5095 (Copier) IMGP5125 (Copier) IMGP5131 (Copier) IMGP5135 (Copier) IMGP5141 (Copier) IMGP5162 (Copier)Le lendemain on se balade cette fois dans les toutes petites ruelles, les vaches, les chiots encore tout mignons et les boucs occupent le terrain, les petites échoppes vendent un peu de tout, on se perd facilement dans ce dédale de petites rues mais on fini toujours par retomber sur le ghâts. IMGP4978 (Copier) IMGP4976 (Copier) IMGP4975 (Copier) IMGP4970 (Copier)A chaque passage il y a quelque chose de nouveau à regarder, des beaux dessins aux murs, des barques, des mouettes… On s’offre une bière en rooftop avec vue plongeante sur la ville, on est bien.IMGP4947 (Copier) IMGP4919 (Copier) IMGP4916 (Copier) IMG_0673 (Copier) IMG_0596 (Copier) IMGP4979 (Copier) IMGP5012 (Copier) IMGP5195 (Copier) IMG_0683 (Copier) Panorama sans titre12 (Copier)Panorama sans titre10 (Copier) Avant notre train de nuit on fait des achats de couvertures et écharpes, les nuits sont très froides et cette fois nous sommes en classe sleeper, fini le chauffage et bonjour les courants d’air glacés ! On quitte Varanasi heureux de notre visite, pour Romain et Marion V c’est un gros coup de cœur, même notre top 1 depuis les débuts en Inde. Pour Marion L le voyage débute à merveille.

 

 

 

 

13 thoughts on “Au fil du Gange

  1. le cinquième, c est l espace les astres, j ai posé la même question..
    Quel changement pour MarionL, vous l’avez mise cash dans le bain de l’inde avec cette ville multifacette qui fascine toujours les occidentaux.
    Vous allez en avoir des choses à raconter et surtout quel sera votre quotidien apres cette longue et belle aventure…
    continuez à photographier, ecrire et dessiner.
    Fromage et saucisson, quel festin.
    bises

  2. Quelles sont drôles les deux Marion dans leur robe de chambre à capuche ( mdr) !!
    J’en rigole encore .

    Ensuite, c’est plus mystique, plus grave, plus solennel .Cela a dû être quelque chose à vivre en direct.
    Le récit très pédagogique nous donne le ton .

    Il y a des photos magnifiques, de nouveaux dessins , des peintures murales géantes et vous trois très très sérieux cette fois .
    Après la bière indienne , il restera le foie gras pour le 25
    Continuez bien sur Jaipur et régalez nous jusqu’au bout avec tout ce que vous vivez .

    Bises à tous

    1. Oui on étaient trop moches dans notre tenue! Maman trop d’jeune tu connais mdr :-) ca m’a bien fait rire! Gros bisous et oui bientôt le foie gras. Miammmmmmmm

  3. Moches est un grand mot puisque l’on voit pas grand chose.J’avais vu un reportage sur la crémation en Inde ,à chacun ses croyances mais celle ci me plait bien…a part encore la différence entre nantis et les autres mais c’est partout pareil.Jolies photos de vous deux Romain et Marion L.Merci à Marion V .C’est parfait tout ça pour Marion L .Demain c’est l’hiver saison de votre retour .Pour nous ici ,il fait doux trop doux.Je vous embrasse tous les 3 bien fort .A très vite.

  4. Les photos et les commentaires sont magnifiques. Ça doit être véritablement un autre monde, d’autres sensations, d’autres odeurs, d’autres couleurs, … Un tel voyage doit surement repousser très loin les limites de ce que l’on peut percevoir de ce qui nous entoure et nous permettre de rendre très relatives nos petites habitudes et nos routines.
    Profitez bien, revenez en plein de rêves.

  5. mais vous êtes trop belles dans vos ??? je ne sais pas comment les nommer … C’est un peu grand par contre non? :D
    les photos sont sublimes. Cette ambiance ,ces couleurs, ces cérémonies quel changement d’atmosphère, de coutume au fil de cette année de vadrouille.
    Marion L. tu dois en prendre pleins les yeux , dépaysement total.
    je vous embrasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>