Au fin fond de Sumatra

La route-chemin pour aller à Bukit Lawang nous fait découvrir un nouveau visage de Sumatra, celui des grandes cultures de palmiers à huile. A droite et à gauche de la route des alignements de palmiers, au loin des palmiers et quelques cheminées des usines de transformation. Ici l’économie locale repose sur l’huile de palme, un catastrophe écologique pour le paysage, la jungle est peu à peu déforestée au profit des ces plantations mono-cultures, mais bon ça rapporte gros…Nous pensons immédiatement à notre très cher et tendre Nutella, qui à du participer activement à tout cela (petite prise de conscience écologique, mais c’est si bon le Nutella….).IMGP8044 (Copier)IMGP8212 (Copier) IMGP8047 (Copier) Panorama sans titre1 (Copier)Au bout de deux heures de route nous sortons de ces cultures pour arriver aux portes de la jungle à Bukit Lawang. Pour changer il y a très peu de bule, nous trouvons un bungalow adossé à la végétation avec un joli balcon et un hamac. Le lendemain nous découvrons les alentours à pied après un petit dej’ entrecoupé par la visite d’un varan sur la rive opposée et de son petit frère qui bronze au soleil. Ils sont loin de la taille des varans de Komodo mais c’est impressionnant quand même. P1060256 (Copier) P1060277 (Copier)La balade débute à travers les palmiers à huile et se poursuit dans les plantations d’hévéas (caoutchouc). C’est vachement plus beau que les palmiers ! Les troncs sont écorcés à moitié pour laisser sortir le fameux liquide blanc qui coule ensuite le long d’une feuille pour atterrir dans un petit bol accroché à l’arbre. Le liquide est élastique comme on peut s’en douter mais surtout il pue, une odeur que Marion aura du mal à faire partir de ses mains. IMGP8022 (Copier) IMGP8039 (Copier) IMGP8040 (Copier) IMGP8038 (Copier) IMGP8026 (Copier)Après avoir regardé couler quelques gouttes nous reprenons la route jusqu’à la grotte aux chauves-souris. Les petites bêtes sont bien là et nous regardent de leur grands yeux avant de tournoyer au-dessus de nos têtes, des mille-pattes géants et des araignées pas très belles sont aussi de sortie.IMGP8059 (Copier) IMGP8072 (Copier) IMGP8076 (Copier) IMGP8083 (Copier)Après une pause nasi goreng pendant les heures les plus chaudes (il doit faire presque 40 degrés avec un taux d’humidité de 80 %) et une baignade dans la rivière pour Romain nous reprenons notre découverte des environs le long de la rivière. Le paysage est vraiment chouette, c’est très vert, luxuriant, calme et rempli de belles fleurs… nous guettons les arbres et nous apercevons des singes Thomas, ils sont trop beaux : une tête de punk avec une crête sur la tête, des espèces de moustaches noires et un ventre tout blanc. Ils sautent d’arbres en arbres tout autour de nous avec une agilité incroyable. IMGP8094 (Copier) IMGP8099 (Copier) IMGP8102 (Copier) IMGP8108 (Copier) IMGP7993 (Copier) IMGP7997 (Copier) IMGP8012 (Copier) P1060330 (Copier) P1060339 (Copier) P1060345 (Copier)Un peu plus loin le chemin s’arrête net nous laissant face à la rivière avec une télécabine made in Indonésie, c’est-à-dire une corde en état moyen tendue, des poulies et une petite nacelle branlante en bois. Romain se lance en premier dans la traversée, Lorie et Marion tirent la corde de toutes leurs forces et la petite télécabine avance doucement au-dessus de la rivière. Après un mal de bras et une série d’ampoules Romain est de l’autre côté, maintenant place aux filles. C’est trop drôle d’être suspendu au-dessus des eaux dans ce petit truc, ça nous amuse comme des enfants !IMGP8116 (Copier) IMGP8123 (Copier) IMGP8161 (Copier) IMGP8167 (Copier) IMGP8173 (Copier) Re-belote pour la deuxième rivière et ensuite il est temps de faire demi tour car le soleil commence à décliner. Le soir nous mangeons dans notre guesthouse avec nos potes indonésiens (les parents de Marion on même eu droit à un bonjour de leur part sur skype).IMGP8197 (Copier)Le lendemain pour Romain et Marion c’est journée paperasse visa. Nous préparons tous les papiers nécessaires pour faire le visa indien et birman à Bangkok et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il en faut des papiers ! Déjà il faut faire une série de faux billets d’avion (un grand merci à La bourlingue qui nous à filé un modèle), cela prend un certains temps car il faut trouver les vrais vols pour avoir les heures et numéros. Ensuite nous remplissons un document sur internet (qui est extrêmement lent) qui demande une tonne d’infos du genre lieux de naissance des parents, religion, 15 jours de réservation d’hôtel en Inde (encore un faux document à fournir), réservation en Thaïlande… il faut même mentionner que nos grands parents ne sont pas pakistanais ! A cela s’ajoute des photos d’une taille bien spéciale (5×5), nous sommes bien contents d’avoir pensé à les faire à Sydney. Bref rien de bien palpitant mais c’est un passage obligé qui nous prend presque la journée. Pendant ce temps Lorie fait un trek d’une journée dans la jungle (Marion et Romain se réserve pour un de plusieurs jours dans un autre endroit). Elle revient ravie avec des superbes photos de singes Thomas et d’orangs-outangs et grâce à son super zoom on à même un portait d’un baby et de sa maman.P1060483 (Copier) P1060466 (Copier) P1060401 (Copier)Nous décidons ensuite de partir vers Tangkahan, un bled paumé de l’autre côté de la jungle accessible uniquement en 4×4. Après 2 heures de secousses dans tous les sens nous arrivons devant deux trois maisons et un pont suspendu au dessus d’une rivière. De l’autre côté seulement trois petites guesthouse proposent des bungalows, nous posons nos sacs face à la rivière avec encore une fois un hamac qui nous tend les bras. IMGP8228 (Copier) IMGP8230 (Copier) IMGP8231 (Copier) IMGP8406 (Copier) IMGP8381 (Copier) Panorama sans titre2 (Copier) Les habitants sont très accueillants et grâce à notre indonésien en constant progrès et à leurs quelques mots d’anglais nous arrivons à échanger, peu de bule dorment ici, beaucoup viennent seulement à la journée pour voir les éléphants. Direction donc les fameux pachydermes pour leur donner leur bain quotidien. L’expérience est plutôt onéreuse et attrape-bule, on nous distribue des brosses et ensuite les éléphants se couchent et c’est parti pour la séance brossage à 6 autour d’un éléphant, mouais nous ne sommes pas très fan du principe… La dernière partie nous redonne le sourire, les éléphants nous giclent de l’eau dessus, une vraie douche qui nous procure de bons fous rires, Lorie à même le droit à un bisou trompe ! Nous voyons ensuite une maman et son bébé âgé de 3 mois, pleins de poils sur la tête il est trop chou. Bref mis à part le début c’était quand même chouette et les éléphants on aime ça et on n’en voit pas tous les jours !IMGP8237 (Copier) IMGP8242 (Copier) IMGP8247 (Copier) IMGP8251 (Copier) IMGP8276 (Copier) IMGP8360 (Copier) IMGP8365 (Copier) IMGP8358 (Copier) IMGP8291 (Copier) IMGP8295 (Copier) IMGP8319 (Copier) IMGP8327 (Copier) IMGP8341 (Copier)P1060565 (Copier)Le lendemain nous profitons du bord de la rivière avec notre fidèle compagnon pour ces quelques jours, notre chien Bouté. Dès notre arrivée il nous à suivi partout, il dort devant notre bungalow, nous accompagne en balade, traverse les rivières avec nous, mange avec nous, fait la sieste avec nous… Bouté c’est un amour de chien qui adore les calins. D’habitude c’est nous les stars quand nous nous promenons et maintenant que l‘on à un chien les indonésiens ne nous regardent plus mais regarde Bouté avec curiosité et appréhension (les chiens de compagnie ce n’est pas trop le truc d’ici). IMGP8373 (Copier) IMGP8375 (Copier) IMGP8395 (Copier)La journée se passe tranquillement et simplement, nous avons le droit à une pause guitare et chants indonésiens par nos nouveaux copains et le soir on les retrouve devant des parties de Dooble endiablées ! Mi anglais, mi français, mi indonésien on s’est sacrément marrés !P1060569 (Copier) IMGP8397 (Copier) IMGP8405 (Copier)On est triste de quitter ce petit village, les gens et notre chien (qui nous raccompagnera jusqu’à la porte de la voiture). Aurevoir Bouté c’était chouette de t’avoir pour quelques jours, aurevoir Tangkahan et merci pour le chaleureux accueil, la grande ville nous attends et le départ et Lorie se rapproche.

 

 

7 thoughts on “Au fin fond de Sumatra

  1. Me revoilà au boulot, derrière mon écran et dire qu’il y a quelques jours j’y rajoutai un petit point ou une petite virgule à ces articles …
    Le temps passe vite, Bukit et Bouté ça me semble si loin… Je suis contente que votre trekk se soit bien passé, j’ai hâte de voir l’article !!!!
    Je vous embrasse mes petits orang bodoh ahahahah

  2. Ouh lala
    Quel reportage .Nous sommes en plein documentaire .C’est génial .
    Tout y est : c’est beau , c’est surprenant, c’est drôle, c’est attendrissant , c’est plein de bonne humeur et de vie.
    Vous avez sans aucun doute, vécu de très bons moments . Que de souvenirs et de frissons .En tous cas la lecture a été un très grand bonheur .

    Super ce chien !
    Je pense que pour Lorie , le retour a dû être un vrai choc » thermique » . COURAGE
    Maintenant que nous savons que votre trek dans la jungle s’est bien passé , on attend d’autres émotions .
    Bravo pour tout

    On vous embrasse très fort et nous comptons les jours …..

  3. Hello les bules!!! Vraiment chouette cet article!!! Les couleurs sont tops!! Vous faites plaisirs à voir, trop chou le bébé éléphant, le chien aussi d’ailleurs… Merci beaucoup pour le petit présent!!! Ça m’a vraiment touché!! Par contre la confiture ananas… C’est hyper sucré!!!
    Vivement les orangs-outans!!! Les quelques photos sont terribles!!!!
    Gros bisous à vous…

    1. Je suis content que le cadeau te plaise. Oui ici tout est très très très sucré, le thé, les gâteaux et les confitures. Il faut en mettre seulement un tt petit peu.
      On essaie de se skyper dans le week-end.
      Bisous à vous 3

  4. Le pacha dans son hamac….pas belle la vie…..pas mal la petite balançoire pour traverser la rivière….Ah ses héléphants toujours attrayants…..Tes soeurs vont t’envier…..jolie verdure ,tu m’étonnes avec le taux d’humidité…..Contente de t’avoir eu ce matin…on lisait la fatigue de la jungle sur ton visage ….une belle aventure que celle ci aussi…..Et le chien.demandeur de caresse,un bon petit compagnon à 4 pattes….Très jolies photos de vous 3 avec les éléphants….Marion doit ètre impatiente papa maman arrivent….J’espère que tu n’auras pas un petit coup de blues Romain….Merci de tes petits cadeaux….bisous très forts…..pluie et orages qui nous viennent de la Corse ,mais comme dit Karinne pas de haine,pas de stress,c’est le week_end…..,

    1. Oui le chien me manque c’était trop bien ce compagnon à quatres pattes. Oui marion et impatiente et contente de revoir ses parents et on a hâte de découvrir la Birmanie. Et moi je suis impatient de voir Marion en Inde! Bisous d’Indonésie pour notre dernier jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>