Aux portes de l’Outback

On débute notre remontée vers le nord et l’Outback, on enchaîne les kilomètres pendant 2 jours et 1000 bornes plus loin on fait halte au Coorong National Park. Un parc étroit de 145kms de long qui suit la côte, il est séparé de l’océan par les dunes de la péninsule de Younghusband. Une route non goudronnée le traverse et des emplacements de campings gratuits sont indiqués (c’est un grand mot, juste des espaces sans arbres, aucunes commodités), en cherchant une place sympa on se retrouve enlisé dans le sable ! George est bien coincé et patine des 4roues, on pelle (avec mains, cailloux et écorces) et hop notre petit George sort de ce mini Dakar avec brio ! 1ère petite péripétie pas bien méchante. Encore une fois on est seul au monde dans cet endroit, après l’installation de notre douche solaire et de notre salle à manger on part se balader.

IMGP5180 (Copier)Pas loin du campement on trouve un lac salé, on est tout content c’est la première fois pour tous les deux que l’on en voit un.Le paysage est blanc, avec le soleil qui cogne c’est assez irréel, il n’y a aucune vie, des anciens rails sont complètement usées par le sel, des vers séchés sont éparpillés un peu partout c’est un paysage sans rien, c’est chouette.

IMGP5176 (Copier)IMGP5174 (Copier) IMGP5169 (Copier) Panorama sans titreé (Copier) Panorama sans titre1 (Copier)On continue cette fois côté lagune, un bras de mer nous sépare de l’océan, on pensait apercevoir des oiseaux mais rien, juste des marques de pattes sur le sable, on observe, on observe, on marche et on voit quand même des pélicans !Panorama sans titre3 (Copier)

IMGP5183 (Copier)IMGP5215 (Copier) IMGP5216 (Copier)Ils sont beaux avec leurs grands becs, le temps d’une photo et ils s’envolent. Ouuéé ! On aura quand même vu des oiseaux. Sur cette grande victoire, on rejoint notre campement, au milieu de rien, juste avec un croissant de lune comme compagnie.IMGP5189 (Copier)Le lendemain on reprend la route (environ 500kms) pour rejoindre tranquillement le début de l’Outback et le Flinders Ranges National Park. Gorges abruptes, montagnes escarpés, fermes abandonnées, paysages désertiques, 40° à l’ombre, la route nous fait traverser des villages dignes de décor de cinéma. Aucune vie à l’horizon, des jolis bâtiments comme ceux qu’on voit dans les films de western, on se croirait dans l’ouest américain.IMGP5223 (Copier) Arrivés dans le parc, on trouve un super coin pour George et on inaugure le hamac de voyage, cadeau des collègues de Romain. On est bien, repérage de la rando du lendemain, lecture, on bosse (très dur !) à l’écriture du prochain post.IMGP5280 (Copier)

IMGP5234 (Copier) IMGP5294 (Copier)Le lendemain on se lève tôt pour une petite rando (2h30) qui nous emmène jusqu’au Wilpena Pound, un creux naturel flanqué de crêtes rocheuses.Panorama sans titre4 (Copier) IMGP5271 (Copier)La journée est extrêmement chaude (45° à 50° l’après-midi), on se contente de cette balade (avec la chaleur on est bien morts quand même) et on va se rafraîchir à la petite piscine du camping (un vrai bonheur). Dimanche la journée est moins chaude on s’attaquera à un plus gros morceau.
Ce parc est connu pour sa faune riche et abondante et en effet nos amis les kangourous viennent nous rendre visite (à 1 mètre de nous), on leur donne à boire, ils sont trop beaux, il y a un baby et sa maman.IMGP5247 (Copier) IMGP5250 (Copier) IMGP5241 (Copier)Un nouveau perroquet, trop beau niveau couleur est aussi de sorti. IMGP5258 (Copier)Pendant la balade un énorme truc mi-lézard /mi-serpent déboule devant Marion (qui s’enfuit en courant et à peur de continuer la balade), on verra un peu plus loin sur des panneaux que c’est un petit-petit-cousin de nos amis les dinosaures, il est en voie de disparition et protégé. N’empêche il est pas beau et il fait peur !IMGP5270 (Copier) Et pour couronner le tout un couple d’autruches traverse tranquillement le chemin devant nous, c’est sacrément grand ces bêtes ! Ouvrez bien les yeux, elles se fondent dans le paysage. Donc voilà une journée riche en animaux, on se croirait presque dans un reportage de 30 millions d’amis !
Le lendemain on décide de monter au Mount Ohlssen Bagge, qui culmine à 935 mètres. Cette fois on part dans l’aprem pour avoir les jolies couleurs de fin de journée. Il fait beaucoup moins chaud (environ 30 à 35 degrés, presque frisquet!), la montée est raide mais on commence à être entrainé donc ça va bien.IMGP5317 (Copier) IMGP5359 (Copier) IMGP5356 (Copier)La vue de là-haut est magnifique, d’un côté ce grand cratère (on dirait qu’une météorite s’est crachée) et de l’autre le désert, des roches colorées à perte de vue. On restera un bon moment là-haut à contempler (et à goûter) tout simplement.Panorama sans titre6 (Copier)IMGP5351 (Copier)IMGP5325Panorama sans titre7 (Copier)IMGP5341 (Copier)Le lundi s’est le départ, on file vers la ville la plus proche, Port Augusta (300 kms) pour faire le plein. Et oui on attaque l’Outback ! Réserves de nourriture, beaucoup d’eau (40 litres), bidons d’essence, huile pour le moteur, liquide de refroidissement. On fait les niveaux de George, la pression des pneus, une longue playlist de musique et c’est parti pour 2500 kms de traversée du désert pour aller voir l’Ayers Rock et le Kata Tjuta National Park !

12 thoughts on “Aux portes de l’Outback

  1. C’est génial tout cela !!
    J’adore vraiment tous ces paysages et la variété des sites est étonnante.

    Bon maintenant le désert, j’espère que cette traversée se fera sans souci et sans gros imprévus.On attendra avec patience de vos nouvelles , espérant que vous aurez un point wifi un de ces jours pour nous faire « coucou » .
    Je vous souhaite une bonne route et pleins d’évènements sympathiques au vrai sens du terme .

    On vous embrasse fort et souvent .
    BIZZZZZZZZZZZZZZZZZZ

  2. trop beau le lac salé cela parait irréel ,paysages paradisiaques rien que pour vous 2 …pas de stress ,pas de haine ,c’est le week end comme aimait dire Karinne quand elle travaillait ,mais vous vous ètes tjrs en week-end ,donc que du bonheur …les animaux comme voisins c’est pas mal parfois ,et Georges s’est bien acclimaté à votre rythme ,il s’embourbe ,roule, se repose,il sert à tout sans jamais se plaindre pas belle la vie…..____pas de ménage,non plus ,y’a du bon partout en fait,bisous à tous les 2 …

  3. Salut les « Explos »
    Aventure merveilleuse, dépaysement total, paysages à la mesure du pays qu’est l’Australie. Vous me faites vivre de bons et beaux moments sur le domaine terrestre.
    Profiter, amuser vous, mais garder quelques méfiance vis à vis de la faune, flore, et des autochtones, Un kangourou, cela peut être agressif et jouer des poings et des griffes!!! Mais, je vous fais entièrement confiance pour être vigilants.
    Je crois comprendre que la conduite à gauche n’a plus de secret pour vous!! et que BOB se comporte en bon compagnon de route et qu’il a trouvé de bons maîtres!!
    Allez, à bientôt après le désert, et cette longue traversée.
    Bisous à vous deux.

    1. La traversé du desert se poursuit! La chaleur est etouffante! Mais les paysages traversés sont magnifiques et en valent la peine! Les km s’accumulent et notre george les parcourt sans accroc! Gros bisous du fin fond de l’outback

  4. Salut les aventuriers de l’Outback!
    Dites, j’avais une question: vous parlez de douche solaire sur George, mais vous prenez l’eau où? vous tapez dans vos stock d’eau potable?

    sinon, super ce post, on découvre toutes les espèces endémiques à l’Australie en quelques lignes, c’est vraiment un autre monde cette « grosse île »!

    1. Poir la douche ça depends des fois. Qd on trouve rien on tape dans l’eau potable mais la plus part du temps on trouve qqles litres et les douches sont brèves!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *