Des chèvres et des temples

Le trajet de Kalaw à Bagan se passe dans un bus sauteur où nous sommes 17 pour 9 places, des petits sièges plastiques sont insérés entre les vrais sièges, les personnes les moins grosses se tassent sur un seul siège, bref nous sommes bien serrés pour ces 6 heures de trajet. En milieu d’aprem nous voilà donc à Bagan, the place to be en Birmanie, c’est un peu comme les temples d’Angkor ou Borobodur, un incontournable du voyage. A peine arrivés nous posons les valises et nous sautons sur un vélo pour ne pas rater le coucher de soleil. Nous pédalons à toute allure dans les petits chemins sableux en négociant le mieux possible les dérapages avec nos vélos tout rouillés et sans vitesses, crevés et poussiéreux nous arrivons pile avant que le soleil ne se cache. Encore quelques montées de marches et nous voilà en haut d’un temple avec devant nous une vue à couper le souffle. Une magnifique campagne verte s’étend à perte de vue et des dizaines de temples de couleur ocre s’égrènent au milieu des arbres. C’est assez incroyable de voir autant de constructions dans un si beau milieu naturel, c’est vraiment, vraiment, vraiment beau.IMGP0884 (Copier)IMGP1037 (Copier) IMGP1043 (Copier) IMGP1048 (Copier) IMGP1050 (Copier) IMGP1056 (Copier)Panorama sans titre4 (Copier)Panorama sans titre7 (Copier) IMGP1072 (Copier) IMGP1113 (Copier) Panorama sans titre1 (Copier)Quand le soleil décline complètement nous remontons sur nos vélos mais la chaîne de Michel se casse en deux…Après un coup de fil à l’hôtel et 30 bonnes minutes d’attente deux jeunes employés en scooter nous ramènent un nouveau vélo ; celui qui était à l’arrière tenait le nouveau vélo à bout de bras : comique à voir. C’est dans la nuit noire que nous sommes repartis pour 10 kilomètres à la frontale, à rouler entre les voitures, les bus, les calèches et les tuk tuk .Un grand moment de transpiration et d’attention pour arriver à bon port. Le repas du soir est le bienvenu, nous dégustons un vrai repas birman, avec pleins de petits plats, du curry de poulet, de porc, de pommes de terre, du liseron, de la courge, de la soupe et des condiments différents allant du piment séché à la pâte de poisson. C’est plein de couleurs et très goûtu. Nous testons également la salade de tamarin qui a fait l’unanimité.IMGP1142 (Copier)Le lendemain fort de notre expérience de cyclistes et des vélos en piteux état que nous avons eu, nous louons deux scooters électriques (et franchement vu la chaleur et les routes ce n’est pas du luxe). Nous voilà donc cheveux au vent à travers cette belle campagne parsemée de temples. Une petite note historique s’impose : alors Bagan c’est plus de 4000 temples construits en 200 ans (XI et XII siècle) par les rois pris d’une ferveur religieuse. Ils sont principalement construits en brique et stuc, presque tous les bâtiments en bois ont été détruits par l’invasion Mongole en 1287. Certains sont encore en activités et d’autres complètements laissés à l’abandon. Ce qui nous à énormément marqué dans ce site c’est qu’il est habité. Contrairement à tous les autres grands temples que l’on à pu visiter avant Bagan il y a une vraie vie entre les monuments, les bergers font paitrent les moutons, les zébus sont attachés aux arbres, les villageois cultivent les jardins où vont chercher de l’eau au puit… IMGP1028 (Copier) IMGP1029 (Copier) IMGP1016 (Copier) IMGP0924 (Copier) IMGP0925 (Copier) IMGP0920 (Copier)IMGP1251 (Copier)IMGP1271 (Copier)IMGP1145 (Copier)C’est en fait toute cette vie campagnarde qui fait la beauté du site et qui permet d’y passer trois jours sans faire une orgie de temples. Le décalage est d’autant plus grand car devant les grands temples il y a tous les inconvénients des lieux touristiques : les vendeurs de souvenirs, le faux peintre, les petits enfants qui parlent 5 langues pour te vendre des dessins, les groupes organisés d’anglais ou de chinois. Bref, tout ce que nous n’aimons guère. Il suffit alors de s’éloigner 5 minutes en scooter pour se retrouver au milieu d’un petit village constitué de 4 cases avec cochons et zébus, on retrouve alors les sourires chaleureux des birmans sans aucune arrière pensée d’achat qui nous indiquent gentiment le mini chemin qui mène à un temple où l’on est tout seul au milieu de champs verdoyants et fleuris. Nous avons adoré nous perdre dans les chemins, zigzaguer entre les trous, nous retrouver dans un embouteillage causé par les chèvres, faire des pauses contemplation au milieu de rien ou encore croiser une femme fumant un énorme cigare…IMGP1020 (Copier) IMGP1018 (Copier) Panorama sans titre9 (Copier) Panorama sans titre10 (Copier) IMGP1158 (Copier) IMGP1157 (Copier) IMGP1150 (Copier) IMGP1156 (Copier) IMGP1152 (Copier) IMGP1147 (Copier)IMGP0979 (Copier)IMGP0977 (Copier)Les temples bien entendu sont magnifiques : les murs sont entièrement peints, les façades et les toits sculptés, la pierre de différentes couleurs et les marches d’escaliers terriblement hautes. De nombreux moines viennent prier à l’intérieur, attendant la donation des fidèles très généreux dans ce pays. IMGP0901 (Copier)IMGP1283 (Copier) IMGP1279 (Copier) IMGP1221 (Copier) IMGP1198 (Copier) IMGP1188 (Copier) IMGP0919 (Copier)IMGP0974 (Copier)IMGP0944 (Copier)IMGP0950 (Copier) IMGP1218 (Copier) IMGP1215 (Copier) IMGP1208 (Copier) IMGP0947 (Copier) IMGP0946 (Copier) IMGP0954 (Copier) IMGP0957 (Copier) IMGP0960 (Copier) IMGP1200 (Copier) IMGP1207 (Copier)Panorama sans titre2 (Copier)Panorama sans titre5 (Copier)Panorama sans titre6 (Copier)Panorama sans titre8 (Copier)Nous cherchons donc à découvrir au maximum les différents villages qui gravitent autour des ses temples. Nous visiterons un autre ensemble religieux tout doré pendant les heures les plus chaudes et en fin de journée une fabrique de cigarettes artisanales. Planquées dans des mini-ruelles d’un hameau, quelques femmes roulent du tabac dans des feuilles d’arbres. Avec une dextérité incroyable le tabac se retrouve dans la feuille verte, le filtre fait maison est ajouté et un petit papier ferme l’ensemble. Toute le monde goutera ces fameuses cigarettes, qui selon les deux anciens fumeurs sont un peu écœurantes mais plus douces qu’une cigarette industrielle.IMGP1252 (Copier) IMGP1255 (Copier) IMGP1266 (Copier)IMGP1233 (Copier) IMGP1174 (Copier) IMGP1234 (Copier) IMGP1236 (Copier) IMGP1237 (Copier) IMGP1240 (Copier) IMGP1247 (Copier)Le lendemain notre chemin mène à un adorable monastère en bois sculpté, les toits sont à moitié effondrés mais les sculptures d’une incroyable finesse, pour cette visite nous sommes seuls au centre d’un micro village pendant le repas des moines et des femmes pris en commun dehors à côté de cet édifice plein de charme.IMGP1001 (Copier) IMGP1002 (Copier) IMGP1006 (Copier) IMGP1009 (Copier) IMGP1013 (Copier) IMGP1004 (Copier)Nous flânons ensuite au hasard entre temples, villages et campagne au grès des opportunités. Les trois jours passent extrêmement vite, c’est un vrai coup de cœur pour tous les quatre dans ce beau voyage Birman et aussi pour nous deux dans nos neuf mois de vadrouille.

10 thoughts on “Des chèvres et des temples

  1. Je tronuve que la mendicité commence à bien pointer son nez….lors de notre voyage, les moines ne mendiaent pas dans les temples mais les femmes fumaient aussi leurs gros cigares. Bagan c est vraiment cool quand meme. J attends la suite avec impatience. Bises

  2. Pourquoi,les porcs sont attachés?Et tous ses mégots qui s’entassent,qu’en font t’ils?Romain ne jette pas ton tee-shirt je le veux lol.La réincarnation oui à 100 pour cent,car mème les animaux se réincarnent,j’ai eu droit à un très bon cours à ce sujet avec ton oncle Michel.Oui très beau pays et vous avez su l’apprécier pour en parler si joliment.Pas de bol la crevaison du papa de Marion cela restera dans les annales.Jespère que Marion n’est pas trp triste du départ de ses parents et inversement.Très belle photo de vous 2 au temple,très concentré Romain,Marion un peu moins c’est rigolo….Mais Romain se préparait au futur batheme de son filleul je pense.Les chévres comme en Corse.Je pense que les moines ont le droit de faire la manche ,il y a pire ailleurs et il faut pas en rire respect….bisous de moi qui s’envolent aujourd’hui sous un soleil radieux à vous deux mam.

    1. Je faisais la comparaison avec les moines, qui lorsque nous y etions, faisaient leurs pérégrinations du matin mais ne mendiaent jamais dans les temples. Nous n avons jamais vu en 3 semaines un moine assis avec un bol a offrandes debordant d argent demander de l argent, Il y a toujours de grandes caisses transparentes pour les dons un peu partout. Je ne critique pas leur attitude mais j espere que ce n est pas le tourisme qui commence à prendre un certain essor qui est a l origine de ce changement de comportement. c est un pays ou je retournerai bien volontiers. Bises

  3. J’aime j’aime j’aime ! Le site spectaculaire et incontournable certes, mais surtout le regard que vous posez sur l’ensemble et l’oeil des photos. Beau travail.

  4. Bouhhhh J’ai toutes les émotions qui remontent et la mémoire des odeurs revient aussi . La synthèse de ces journées sur Bagan est parfaite , mais il y avait tant d’autres choses …
    En dehors de Bouddha et des moines omniprésents qui donnaient l’atmosphère des lieux , des caisses vitrées insolentes , remplies de billets qui démontraient la générosité et la ferveur , il y avait à côté une vie Birmane authentique , simple, et tellement attachante .
    J’ai fait les courses ce matin chez nous , et j’ai vu les choses autrement .

    C’est un voyage à faire pour remettre des valeurs à leur place en Asie comme Chez nous .

    Après cet article , nous étions presque sur le départ et déjà nostalgiques …. Mais c’était sans compter sur la fin du séjour .
    J’ai hâte de lire cela , nous pouvons dire que nous y étions !!!! Et oui .

    Encore merci et mille bizzzzzzzzzzzzzzzzzz

    1. Cette remise en cause est passionnante quand on retrouve notre facilité de vie, mais, il en reste toujours l essentiel, nous n avons qu une vie et au lieu de se la compliquer tous les jours pour des bêtises, nous devons tenter de l embellir autrement qu avec du matériel….ce n est pas facile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>