Des mouches et des trous

Départ de Port Augusta direction Coober Pedy. 530 kms de ligne droite, de routes isolées, de paysage plat, de soleil et de sable rouge. En s’embarquant dans l’Outback on à la sensation que tout va être différent, les gens, la culture, les villes, le climat, l’accent… C’était un challenge d’aller à la rencontre de cette région au climat extrême (le plus aride d’Australie) et faiblement peuplée, c’est l’expérience du Road Trip, des longues distances (2500kms) et des paysages infinis.

La mythique Stuart Highway se déroule devant nous, toujours toute droite. IMGP5363 (Copier)Tôt le matin c’est agréable de conduire, il fait encore légèrement frais mais dès 10h00 la température monte vite. Fenêtres ouvertes ont à l’impression qu’un radiateur chauffant thermostat 9 nous souffle dessus en continu ! On change souvent de conducteur, on boit beaucoup, nos sièges sont trempés ! Pour les pauses il y a très peu ‘d’aires de repos’ et quand il y en haut cela se résume en une vaste étendue de sable avec une table au milieu, en plein soleil bien sûr.IMGP5368 (Copier) Il y a une ville environ tous les 200kms, par ville ont entend une station essence avec une centaine d’habitant maximum. Les ‘grandes’ villes (15’000 hab.) sont espacées de 700 à 1000 kms. On s’arrête dans des endroits incroyables, des Roadhouse, seul espace de vie et de ravitaillement à des kilomètres à la ronde, un mec bourru au comptoir, une pompe à essence, des toilettes et de l’eau. IMGP5373 (Copier)On est bien content d’avoir fait des provisions d’eau et de carburant (ici 2$ le litre, alors qu’à Sydney environ 0.90$). Il peut se passer plusieurs heures sans que l’on croise personne, des immenses aigles tournoient au dessus de nos têtes en quête de nourriture mais à part cela le néant. Rien que de vastes étendues de sable et de buissons avec un arbre de temps en temps, un lac salé par-ci par-là . Lorsque l’on croise une voiture, le signe universel de l’Outback consiste à lever le doigt en guise de salut, dès fois on se lâche et on klaxonne, Ouhhhouuuu on n’est pas tout seul ! On roule environ 7H00 par jour, c’est assez crevant mais c’est le jeu.IMGP5379 (Copier)

IMGP5375 (Copier)

IMGP5412 (Copier)

IMGP5418 (Copier)

IMGP5416 (Copier)

IMGP5369 (Copier)

IMGP5370 (Copier)De temps en temps on aperçoit au loin des silhouettes qui se dessinent à travers les mirages. C’est les Road Train, des énormes camions qui peuvent mesurer jusqu’à 100mètres de long, on se croirait dans le film Mad Max ! Ils déplacent tellement d’air qu’en les croisant il faut ralentir et se ranger légèrement sur le côté.IMGP5415 (Copier)

En arrivant à Coober Pedy le désert se crible de trous et de monticules de terre (plus d’un million autour de la ville). IMGP5386 (Copier)

IMGP5404 (Copier)C’est très étrange comme paysage, on dirait qu’une pluie de météorites c’est abattue sur la ville, ou bien une attaque de taupes géantes! La cause de ce paysage est la recherche d’opale (la ville compte une centaine de mines mais peu de personnes vivent uniquement de l’activité minière car la pierre se fait rare), une multitude de panneaux indiquent ‘danger trous profonds’ et le seul mur peint de la ville rappelle le moment de gloire de Coober Pedy, capitale minière réputée. IMGP5410 (Copier)IMGP5384 (Copier)

IMGP5385 (Copier)

IMGP5392 (Copier)Le désert autour de cette ville est d’une stupéfiante désolation, pas l’ombre d’un arbre, des carcasses de voitures rouillées, on comprend mieux pourquoi il a servi de décor pour de nombreux films. Il est interdit de s’y aventurer la nuit, car beaucoup de trous ne sont pas signalés. Des essaims de mouches nous envahissent, on ne parle pas d’une ou deux mouches mais d’une dizaine qui se pose sur notre figure ! C’est à devenir fou on investi donc dans les fameux filets anti-mouches (oui oui la photo viendra car on a vraiment l’air con avec ça !) Il fait tellement chaud à Coober Pedy (environ 50° actuellement) que les habitants vivent sous terre pour avoir une chaleur constante de 23° toute l’année, on visitera deux églises souterraines pour terminer la journée. IMGP5388 (Copier)

IMGP5391 (Copier)C’est également notre première rencontre avec les aborigènes, assez spécial, ils sont la plupart du temps sur le bord de la route à boire (et pas que de l’eau) ou à trainer. On va essayer de mieux comprendre tout cela pour pouvoir en parler dans un prochain post !

Le soir on rencontre un couple de français (oui encore !) de notre âge ils sont partis depuis 6 mois et sont en Australie depuis 1mois. On dormira au même endroit (au milieu de rien) mais on est plus rassurés car cette ville nous faisait froid dans le dos (particulièrement à Marion qui pense qu’elle est parfaite pour tourner des films d’horreur). Bref Cooper Pedy n’a aucun attrait touristique mais il faut vraiment la voir, c’est très étrange et surprenant !IMGP5406 (Copier)

IMGP5408 (Copier)

Le lendemain on se lève aux aurores, 800kms nous attendent pour rejoindre le fameux Uluru.

7 thoughts on “Des mouches et des trous

  1. Bon, dans cet endroit le GPS ne risque pas de vous indiquer une mauvaise route !!
    Ne vous laisser pas distraire par les mouches .

    Roulez bien et protégez vous du soleil comme il faut , c’est capital .

    On vous embrasse mille fois
    Bizzzzzzzzzzzzz

  2. j’ai pas trop aimé,pas du tout mème,çà m’aurait fait peur…..mais bon le principal si vous dites que c’est une expérience géniale je vous croies….Romain j’insiste, pas de plongée ,et je demande aussi à Marion de te surveiller,je sais que cela est pénalisant,mais c’est contre indiqué pour toi …voili voila je vous embrasse très fort

  3. wouhh experience incroyable à l’origine de pal mal d’émotions diverses (peur, frisson, curiosité, originalité..) (tt ca seulement derrière un ordi alors en réel je n’imagine même pas!!! merci pr ce partage et bonne route a tous les deux!!! je pense fort a vous

    1. C’est clair que c’est une sacrée expérience. On a pas l’habitude d’être aussi loin de toute civilisation! La route c’est bien passée on est arrivés côte est. On pense bien a toi aussi. Bise a Vincent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *