Don’t worry be happy

Après ce petit périple Cambodgien on se tourne vers le Laos, notre prochaine destination pour un mois. Le poste frontière par lequel nous voulons passer se situe à l’extrême sud du Laos, il est assez difficile d’accès depuis Siem Reap nous nous renseignons sur place tout le monde nous dit de repasser par Phnom Penh pour ensuite repartir au Nord soit 15heures de bus… On commençait à désespérer et après plusieurs recherches sur des forums internet nous trouvons une nouvelle compagnie de bus qui emprunte une route différente (un tout nouveau pont sur le Mékong) qui nous permet d’être à la frontière en 8h00. Merci internet c’est une mine inépuisable d’informations pour les voyages ! Nous réservons donc nos billets pour partir dès le lendemain.

Levé tôt nous arrivons à la compagnie (3 autres personnes sont également là) et nous avons le droit à une explication détaillée sur comment passer cette frontière pour se rendre jusqu’à Don Det (4000 îles) au sud du Laos. Le mec nous sort carrément un tableau et nous fait des croquis. ‘Alors là vous prendrez un bus, puis vous changerez de bus ici, puis on vous déposera côté cambodgien, vous continuerez à pied jusqu’au coté Laotien, puis un bus, puis un bateau…’ Bref ça à l’air super compliqué et on à un peu l’impression d’être en briefing d’une mission secrète genre FBI… Pour finir le voyage s’est très bien déroulé, nous avons eu le droit à 2 bus (dont un qui à crevé), une partie à pied puis à un tuk-tuk pour finir en bateau et arriver au Laos à 17h30. Nos copains de voyage étaient une irlandaise, un anglais et un malaisien (qui nous fera une liste des endroits à visiter pour notre passage en Malaisie), on à bien sympathisé ce qui à rendu le voyage très sympa.20150524_152358 (Copier) 20150524_161409 (Copier) 20150524_161534 (Copier) 20150524_161548 (Copier)IMGP8931 (Copier) IMGP8940 (Copier)Arrivés sur l’île de Don Det on oublie tout de suite les heures de transport tellement tout est paisible. Nous trouvons une chambre à 2 euros la nuit pour 2 (notre record). Bon à ce prix là c’est plutôt typique il ne faut pas être trop à cheval sur le confort. Nous dormons dans un petit bungalow sur le Mékong fait de planches de bois ajourées (nous voyons l’eau par endroit), un ventilateur, un lit très dur mais une superbe vue sur le coucher du soleil et un beau hamac. Les toilettes et douche sont dans la cour (toujours pas de papier toilette et douche froide qui est la bienvenue vu les températures). Mais on est très bien que demander de plus!IMGP8935 (Copier) IMGP8936 (Copier) IMGP8952 (Copier) IMGP8954 (Copier)Affamés on part à la recherche d’un coin pour manger, entre temps le ciel s’est assombri, le vent s’est levé et le tonnerre gronde au loin. Nous trouvons un tout petit resto juste à temps avec le déluge. Il se met à pleuvoir des cordes et le vent souffle très fort, dans le resto tout s’envole, les papiers, les nappes, les chaises, nous sommes trempés et nous attendons patiemment avec les propriétaires et un couple d’allemand une accalmie. Une petite demi-heure plus tard tout redevient normal, nous commandons un curry aux légumes et nous passons une bonne soirée avec Florian et Anna à discuter du Vietnam et du Laos.

Après une nuit de sommeil entrecoupée par le chant du coq et le bruit des bateaux partant à la pêche nous partons à la découverte de l’île en vélo. En 300 mètres nous croisons pleins d’animaux, chats, chiens, cochons, poules, canards, buffles une vrai ménagerie !IMGP8959 (Copier) IMGP8962 (Copier) IMGP8973 (Copier) IMGP8981 (Copier) Le village est constitué de pleins de petits bungalows sur pilotis et de quelques maisons en dures, les gens vivent principalement du tourisme ou de la pêche. Encore une fois il y a très peu de monde car nous sommes en basse saison, nous apprenons notre premier mot laotien ‘sabadi’ (qui signifie bonjour et aurevoir). On distribue donc généreusement des sabadi à tous les gens croisés et nous recevons en retour de larges sourires. Quel bonheur le Laos, tout est si paisible, si simple… Nous traversons des paysages de rizières (malheureusement jaunes car nous sommes au début de la saison des pluies), de forêt, nous longeons le Mékong, nous passons par des micros-chemins jusqu’à des maisons perdues ou les gens se balancent tranquillement dans les hamacs. La grosse différence avec notre culture c’est qu’ici les gens savent ne rien faire, juste attendre, regarder, profiter. Notre mode de vie nous parait à cent mille lieux de ça, cette simplicité fait vraiment du bien.IMGP8955 (Copier) IMGP8957 (Copier) IMGP9050 (Copier) IMGP8968 (Copier) IMGP8969 (Copier) IMGP8966 (Copier) IMGP8958 (Copier)IMGP9056 (Copier)IMGP9055 (Copier)IMGP9066 (Copier)IMGP9017 (Copier)Nous roulons jusqu’à l’île de Don Konh et la vieille jetée française, juste en face de nous les montagnes cambodgiennes.IMGP8999 (Copier) IMGP9002 (Copier)Nous continuons comme ça toute la journée à prendre des chemins de traverses, à rebrousser chemin devant un pont écroulé, à dire sabadi…On s’arrête boire un jus de banane et de coco tout frais avant de retrouver nos amis anglais pour le coucher de soleil. IMGP9003 (Copier) IMGP9008 (Copier) IMGP9048 (Copier) IMGP9060 (Copier) IMGP9062 (Copier) IMGP9069 (Copier) IMGP8993 (Copier) IMGP8989 (Copier) IMGP8983 (Copier) IMGP8975 (Copier)Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Marion, on passera une superbe soirée avec nos trois acolytes de frontière devant une bière et un plat de nouilles. Pas de gâteau d’anniversaire mais Romain à trouver deux bougies qui accompagnent parfaitement le happy birthday. Nous sommes très fières de nous car nous avons été félicités pour notre anglais, et oui nos copains étaient étonnés que nous parlions si bien pour des français (on vous avoue que l’on est très content de nous sommes partis de loin). C’est le premier anniversaire complètement anglophone pour Marion !IMGP9045 (Copier) IMG-20150526-WA0000Nous avons vraiment fait de belles rencontres sur ces deux îles, des israéliens, des français, des allemands, des anglais, malaisiens… tous en voyage depuis un bon bout de temps, chacun avec ses expériences et ses anecdotes. Tout cela mélangé ça fait des supers discussions. Cela fait maintenant plus de 4 mois que nous voyageons nous ne sommes plus dans la case débutants et nous rentrons doucement dans le club select des voyageurs, et oui nous aussi on à nos anecdotes maintenant !

Le jour d’après nous retournons explorer l’île et nous prenons le temps de nous installer dans notre hamac et de contempler la valse des petits bateaux de pêcheurs sur le Mékong. A Don Det et Don Konh la vie est un long fleuve tranquille.IMGP9034 (Copier) IMGP9077 (Copier) IMGP9080 (Copier) IMGP9081 (Copier) IMGP9073 (Copier) IMGP9071 (Copier)Nb1 : Toujours pas de papier toilette au Laos mais pas de chasse d’eau non plus (une réserve d’eau avec un petit récipient, chasse d’eau manuelle !)

Nb2 : On essai de déchiffrer l’alphabet laotien qui pour nous ressemble plus à un dessin qu’à une écriture !IMGP8995 (Copier)Nb3 : Le thé vert laotien est délicieux et le café lao se boit avec une bonne dose de lait concentré, pour les amateurs de café sucré c’est très bon pour les autres moins !IMGP9047 (Copier)

 

3 thoughts on “Don’t worry be happy

  1. Un bon moment de détente à la lecture de ce nouvel article .Très très bien .
    Les commentaires qui appuient les photos rendent bien l’ambiance paisible dont vous parlez .On a envie d’y être.
    Les rencontres se multiplient maintenant et les échanges aussi , cela sera sûrement de bonnes raisons pour avoir d’autres projets ensuite…

    Un mois dans cette atmosphère et les gènes du stress sont anéantis pour de bon .
    Poursuivez bien dans cette quiétude .
    Mille et un bisous

  2. plénitudes et zénitudes absolues…..qui se lisent sur vos visages…..a garder à votre retour….sérénénité garantie…un blog magnifique qui nous permet d’ètre avec vous….c’est magique…on va vous trouver changé c’est certain….comme tu as muri Romain,cela se ressent….Vraiment tous les 2 etes complémentaires…bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *