Haut mon Bromo

Les adieux avec Marion et Brice sont rapides, serrage dans les bras à la porte du bus qui est déjà en train de partir, le notre est juste derrière. Ce n’est pas plus mal car les aurevoirs ce n’est pas trop notre truc. On se fait coucou jusqu’au dernier moment et hop nous voilà dans notre bus direction Probolingo. Arrivés dans cette petite ville nous cherchons un moyen d’aller jusqu’au village de Cemoro Lawang, point de départ pour découvrir le volcan Bromo. Nous trouvons finalement la gare des bémos et après avoir demandé l’heure de départ nous comprenons que ces petits bus ne partent qu’une fois pleins (c’est-à-dire une quinzaine de personnes), il ne nous reste plus qu’à attendre patiemment. Romain fait une mini sieste, Marion dessine et Lorie est aux commandes de l’appareil photo. Au bout de deux heures nous commençons à avoir un peu faim, nous mangeons dans le petit bui-bui rose un bon soto ayam (soupe au poulet avec du riz). IMGP6695 (Copier) IMGP6696 (Copier) IMGP6700 (Copier)Nous sommes maintenant une dizaine de personnes, le véhicule est plein à craquer et commence la dure ascension jusqu’au petit village perché à 2300 mètres d’altitude. Les deux heures de trajet sont bien longues et bruyantes, le moteur chauffe et le conducteur n’arrive même pas à passer la deuxième vitesse. Par miracle le moteur ne lâche pas et nous arrivons à bon port après un trajet total de 8h00 avec attente. Après avoir visité toutes les homestays du village (trop chères ou vraiment trop crado) nous déposons nos sacs chez un papi qui nous répète toutes les 5 minutes que nous sommes dans sa maison (nous lui diagnostiquons un petit Alzheimer). Nous troquons les tongues et tee-shirts contre les grosses chaussettes, les pulls, les vestes et les baskets, ça caille en montagne ! Nous filons ensuite acheter le billet d’entrée pour le volcan (super cher 200 000 rp pour les étrangers contre 10 000 pour les locaux), petit détour par un belvédère où malheureusement la vue est bouchée par la brume qui commence à monter de la vallée, on croise les doigts pour le levé de soleil de demain matin. IMGP6708 (Copier)Romain va ensuite se reposer dans la chambre et Marion et Lorie partent se balader dans le village. Les maisons sont jolies et très colorées (un petit coté alsacien), les champs sont remplis de pousses d’ail ou d’échalotes et des petites mamies transportent des fagots de bois, une vie de village bien tranquille. Nous faisons le plein de provision pour le lendemain, galettes de riz, bananes et gâteaux et nous rentrons à l’hôtel avant le coucher de soleil et la baisse des températures.IMGP6716 (Copier) IMGP6719 (Copier) IMGP6721 (Copier) IMGP6735 (Copier) P1050668 (Copier) P1050674 (Copier) P1050677 (Copier) IMGP6726 (Copier) IMGP6732 (Copier) IMGP6738 (Copier) IMGP6737 (Copier)A la base nous avions prévu de monter à pied à la plateforme d’observation du levé de soleil (nous avions quand même un doute sur la longueur de l’ascension…) mais nos trois voisines de chambres tchèques nous proposent de faire Jeep commune. Divisé par 6 le prix est très attractif nous choisissons donc la facilité et surtout nous rallongeons notre nuit de 2 bonnes heures. Marion part négocier une jeep avec les filles, en 10 minutes nous trouvons un chauffeur, parfait demain rdv 4h00 du mat’ devant l’hôtel. Le même soir nous rencontrons un groupe de potes suisse (de Lausanne), sympas mais un peu jacky sur les bords (genre musique de merde à fond la caisse alors que l’on est tranquille dans un petit village de montagne), bref on papotera un peu avant de se coucher tôt, emmitouflés sous nos grosses couvertures avec un bon film.

C’est donc frais et dispo que nous nous levons après avoir dormi tout habillés de la tête aux pieds. Nous enfilons toutes les couches possibles avant d’aller attendre notre jeep, certains chauffeurs sont déjà là, frigorifiés et saucissonnés dans des couvertures. Le notre se fait attendre. Nous avons attendu, attendu il n’est jamais venu (zaï zaï zaï zaï…). Après un débriefing franco-tchèque nous décidons de partir à la recherche d’une autre voiture, deux espagnols se joignent à nous et nous dénichons pile à temps un autre conducteur. Impec nous sommes 8 dans une jeep de 4 places, c’est pas cher mais c’est serré, au moins on se tient chaud ! La route jusqu’au belvédère est finalement bien longue et raide, on se félicite d’avoir choisi l’option motorisée. A 500 mètres de l’arrivée des files de jeep sont garées à la queue-leu-leu, apparemment on ne va pas être tous seuls. L’arrivée à la plateforme d’observation est une cohue comparable à un samedi de soldes. Le belvédère n’est pas bien grand donc tout le monde est entassé, appareil photo et go pro en main, bref c’est l’horreur. Marion qui déteste la foule fuit en courant et le groupe se scinde en deux. Romain et Lorie se trouve un petit coin en escaladant les grillages et Marion change souvent d’endroits essayant de les retrouver et de faire des photos.IMGP6817 (Copier)IMGP6748 (Copier)IMGP6816 (Copier)Le soleil se lève doucement sur les volcans (Bromo (volcan d’où sort l’épais nuage de fumée), Tengger et Séméru (volcan le plus haut et le plus actif)). Le haut du cratère du Séméru se colore en premier d’une belle lumière orangée puis toutes les facettes de la pierre prennent de la matière, des ombres et des lumières c’est vraiment très beau. Nous apercevons même le crachage de fumée du volcan Séméru (qui pète toutes les 20 minutes).Panorama sans titre4 (Copier) Panorama sans titre1 (Copier) Panorama sans titre2 (Copier) P1050741 (Copier) IMGP6869 (Copier)Ce panorama est vraiment saisissant il faut juste faire un énorme effort pour oublier toute la foule, le clic des photos, les blagues pourries du mec de derrière et les bousculades. En regardant les photos une fois rentrés on peut juste dire Wahouuuuuuu c’était trop trop beau mais c’est vrai que sur le coup nous avons eu plus ou moins de mal à profiter du lieu (peut être devient-on un peu difficile avec le temps…). Nous nous retrouvons à la fin du levé de soleil, la plupart des groupes sont partis et nous pouvons contempler tranquillement ce paysage digne d‘une carte postale.Panorama sans titre5 (Copier) P1050761 (Copier) IMGP6900 (Copier)La jeep nous dépose ensuite au pied du volcan Bromo et nous choisissons de rentrer ensuite à pied jusqu’au village pour avoir le temps de flâner à notre guise. Comme nous avons le temps nous nous installons tranquillement pour manger nos gâteaux et attendre que les tours organisés soient partis. IMGP6911 (Copier)En une heure la mer de sable c’est presque entièrement vidée, fini les 4×4, les chevaux et les groupes, le calme revient et nous revivons. C’est parti pour les 246 marches qui nous mènent au bord du cratère.

Petite parenthèse historique sur le volcan (bien relatée par Lorie notre spécialiste Petit Futé) : selon la légende le Bromo à été creusé par un géant avec une coquille de noix de coco pour gagner le cœur d’une belle, blablablabla…… Chaque année des pèlerins hindouistes procèdent à une grande cérémonie où poulets et chèvres sont jetés dans le cratère en guise d’offrandes. Le plus drôle dans l’histoire c’est que des personnes du service de nettoyage attrapent au vol les offrandes pour aller les revendre au marché, un vrai business !

Nous voilà donc au bord du cratère fumant, l’odeur du souffre nous rappel l’Ijen, c’est super impressionnant car nous entendons le grondement continuel des entrailles du volcan (un peu comme un bruit de cascade mais en plus fort). IMGP6923 (Copier) IMGP6925 (Copier) IMGP6934 (Copier) Panorama sans titre9 (Copier) Panorama sans titre10 (Copier) IMGP6960 (Copier) IMGP7003 (Copier) IMGP7001 (Copier)Romain découvre les joies de la go pro avec la perche, un vrai chinois. Il nous fait tourner en rond, courir, un Spielberg en herbe. Nous restons un bon moment là haut à contempler le paysage entre deux bourrasques de vent. IMGP6976 (Copier) IMGP6986 (Copier) IMGP6989 (Copier) IMGP7030 (Copier)Panorama sans titre11 (Copier)Panorama sans titre8 (Copier)La redescente se fait en courant, tout droit dans la pente abrupte et nos chaussures deviennent de vrai bac à sable. Nous sommes ensuite seuls dans cette grande mer de sable, comme en plein désert mais entourés de volcans. Nous nous essayons aux photos effet d’optique et aux sauts, la fatigue de la courte nuit commence à se faire ressentir. P1050799 (Copier) IMGP7080 (Copier) IMGP7083 (Copier) IMGP7088 (Copier) IMGP7101 (Copier) IMGP7094 (Copier) Panorama sans titre12 (Copier) Panorama sans titre7 (Copier)P1050841 (Copier)Il est 11 heures quand nous rentrons à la chambre, douche chaude (assez exceptionnel pour le souligner), et grand nettoyage. Nous avons du sable partout, cheveux, oreilles, vêtements, le Bromo à dût diminuer de quelques centimètres. En tout cas cette petite escapade volcan était très sympa, on rentre le sourire aux lèvres ! Après avoir bouclé les sacs nous partons en direction de Jogya (Yogyakarta) en bus de nuit… la suite au prochain épisode.

 

 

 

6 thoughts on “Haut mon Bromo

  1. Terrible tel est le mot qui me vient à l’esprit…inoui’inoubliable’super’belles photos de vous 3 la dernière me plait bcq…belle expérience,fatigue saine,bain de foule subit,Marion serait,elle devenue sauvageonne,mais je la comprend….Vous avez du vous régaler,et ètre impressionnés devant les volcans…je vous envie de pouvoir approcher ces forces de si près…Lorie s’est bien adaptée à vos façons de procéder,on sent la voyageuse aguerrie….et votre entente est palpable…merci de continuer de nous émerveiller une nouvelle fois…Pour moi c’est irréel et magique,vous avez su faire fi de la cohorte,de patienter pour le taxi…génial…beaux paysages,beaux commentaires,très belles photos,je savoure vraiment…bisous à vous 3 mam…MERCI…

    1. Oui c’était génial d’entendre le volcan gronder et voir cela d’aussi près. On commence a avoir un bon stock de photos cartes postales ! Gros bisous

  2. La dernière photo est tonique , bravo pour l’impulsion synchronisée , il fallait le faire. Un beau trio !

    Avec ces nouvelles images de volcans , il y a de quoi faire un présentoir de cartes postales .C’est très beau .
    L’habitat très coloré à côté de cela est inattendu , c’est marrant .On a l’impression que c’est fait pour être nickel .Par contre le restaurant bien PINK , ça crache , c’est fait pour manger des fraises Tagada .Non?
    Bravo pour ces randonnées avec ce dénivelè , il faut les enchainer , vous avez les jambes et l’endurance maintenant. Ça vous permet de faire de belles choses et nous avons de belles photos à contempler .
    Romain et Lorie assis au bord du cratère , magnifique .
    Marion et Romain main dans la main descendant à toutes jambes , ça dégage une belle complicité .Et c’est beau beau ..
    On est transporté le temps de la lecture , et quand on passe à autre chose chez nous, cela paraît bien fade pendant quelques instants .
    Après on attend le spot suivant .

    On vous embrasse bien fort . On se recontacte bientôt et ça c’est chouette .
    Mille Bizzzzzzzzzzzzzzzzzz

  3. parfois c,est dur pour les mamans….mais de voir vos mines réjouies effacent la tristesse passagère,et les sourires reviennent en découvrant vos sourires….votre joie….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>