Japonisant

La route entre Vientiane et Luang Prabang est très longue on décide donc de couper le voyage en deux en s’arrêtant à Vang Vieng. Nous avions de gros a priori sur cette destination qui est particulièrement connue pour ses rave-parties et ses bars même si cette ambiance tend à disparaitre petit à petit. Les gens avec qui nous voyageons ne nous rassurent pas, chinois, filles en mini-jupe, marcel de jackie pour les mecs, jeunes australiens qui ont l’air débiles… Bref arrivés là-bas nous cherchons un logement le plus loin possible du centre-ville (qui n’a absolument aucun intérêt à part des bars et des restos à hamburgers). Nous marchons un bon moment, nous traversons la rivière et déjà on à l’impression d’être dans un autre lieu, le paysage est splendide avec des falaises en toile de fond et surtout des locaux ou quelques voyageurs (pas des touristes qui ne pensent qu’à se bourrer la gueule).IMGP9329 (Copier)IMGP9328 (Copier)Nous trouvons une petite guesthouse super sympa et même pas plus chère que dans le centre, à deux pas des rizières et des montagnes. Nous posons nos sacs et après un bol de nouilles on part se balader. C’est juste trop beau, on se croirait dans une peinture sur soie orientale : un patchwork de rizières, de pics rocheux et de cabanes. Pendant que Romain sympathise avec les vaches Marion se lâche sur les photos. On va donc revoir notre programme et rester une journée de plus ici à explorer ce beau tableau.Panorama sans titre2 (Copier) IMGP9488 (Copier)IMGP9339 (Copier) IMGP9349 (Copier) IMGP9386 (Copier) IMGP9389 (Copier) IMGP9374 (Copier) IMGP9352 (Copier)Le lendemain c’est motivés à fond que nous enfourchons à 7h00 du mat’ nos VTT Giant. Et oui cette fois on à des vitesses, une fourche avant et des freins qui fonctionnent mais ce n’est pas un luxe quand on voit l’état des chemins. La boucle prévue fait 40 kms et on peut faire des détours par des grottes et des points de vue. Après quelques centaines de mètres on sent déjà nos fesses qui ne sont pas habituées aux vraies selles, ça promet ! IMGP9379 (Copier)On s’enfonce petit à petit dans ce beau décor en passant par de petits villages où nous nous ravitaillons en bananes. Les femmes tissent à l’ancienne de belles écharpes colorées (le tissage d’une de petite taille dure environ 4 jours), c’est chouette à regarder on se demande comment elles s’y retrouvent dans tous ces fils.IMGP9393 (Copier) IMGP9394 (Copier) IMGP9396 (Copier) IMGP9397 (Copier)On continue à travers ces beaux paysages jusqu’à une première grotte qui en fait n’est pas celle où l’on voulait aller. Petit problème d’orientation, Romain déplie la carte histoire de trouver où nous sommes. Pas facile de demander notre route car les gens ici ne lisent pas notre alphabet et nous n’avons pas le nom de tous les micros villages, et lorsque nous avons le nom ils ne comprennent pas notre accent laotien ! IMGP9412 (Copier)IMGP9413 (Copier) IMGP9414 (Copier) IMGP9416 (Copier) IMGP9417 (Copier) IMGP9418 (Copier) IMGP9420 (Copier) IMGP9429 (Copier) IMGP9430 (Copier) IMGP9432 (Copier)IMGP9490 (Copier)Après quelques tours et détours nous retrouvons notre chemin vers une grande grotte avec un temple à l’intérieur, ouais pas mal, Romain en profitera aussi pour se baigner dans un lagon d’eau claire. On ré-enfourche notre petite reine, les kilomètres nous attendent. IMGP9404 (Copier) IMGP9403 (Copier)Le ciel est nuageux et c’est tant mieux, il fait déjà super chaud comme ça nous perdons des litres d’eau. Un vilain gros nuage noir nous rattrape petit à petit et éclate juste au dessus de nous. Le temps de trouver un abri nous sommes trempés en 2 minutes mais qu’est ce que ça fait du bien, un peu de fraicheur… Le paysage est encore plus joli comme ça, c’est japonisant ces montagnes dans la brume.IMGP9438 (Copier) IMGP9439 (Copier)Nous attendons donc 20 minutes que le ciel se calme avant de repartir sur des chemins inondés, bon ben cette fois en plus d’être mouillés on est cradaux ! C’est la fête dans les petits villages tous les enfants jouent et sautent dans les flaques d’eau boueuses.IMGP9440 (Copier) IMGP9437 (Copier) IMGP9436 (Copier) IMGP9444 (Copier) IMGP9446 (Copier) Nous arrivons bien crevés à la dernière étape de notre parcours, le point de vue. Il faut 45 minutes d’une raide ascension pour y accéder, on hésite longtemps car le chemin risque d’être très glissant et boueux (même les enfants des villages nous le confirme) mais on a trop envie de voir ce paysage de haut. La montée ressemble plus à de l’escalade qu’à de la rando, quelques câbles sont là pour nous aider, la descente va pas être facile. Nous montons rapidement, on est complètement trempés, on dégouline, après la pluie le taux d’humidité est au max et nos copains les moustiques sont de sortie. On est nazes ! IMGP9450 (Copier) IMGP9453 (Copier) IMGP9457 (Copier) Un premier petit belvédère nous met en appétit en nous offrant une vue sur la ville de Vang Vieng et le deuxième nous laisse sans voix. Les montagnes cadrent un paysage de bois et de rizières avec quelques petits villages éparpillés. On reconnait la route par laquelle nous sommes passés. Les rizières offrent un patchwork de formes et de vert parsemés de buffles, c’est magnifique on est bien contents d’être montés jusque là.IMGP9452 (Copier)Panorama sans titre1 (Copier) IMGP9479 (Copier) IMGP9486 (Copier) IMGP9478 (Copier) IMGP9485 (Copier)On regardera un bon moment ce paysage pour le figer dans notre mémoire puis il faut attaquer la redescente. Quelle galère, ça glisse beaucoup beaucoup, on va tout doucement pour éviter de se faire une cheville et les moustiques en profitent pour lancer un assaut. La redescente semble interminable, quand on aperçoit un semblant de plat on est soulagés nous voilà en bas !

Les derniers 5 kilomètres se font tranquillement et arrivés dans notre guesthouse on se jette sur notre plat de nouilles. Quelle belle journée!

Donc pour Vang Vieng on le confirme il ne faut pas s’arrêter aux apparences (pourtant bien là), il faut aller plus loin et gratter un peu pour se retrouver tout seul au milieu des rizières (en une journée de vélo nous avons croisé seulement 3 autres étrangers…).

 

5 thoughts on “Japonisant

  1. C’est le summum . Cette étape rentrera sûrement dans le TOP 10 Final , car on sent au ton du récit, que vous êtes complètement conquis et que cette étape a compté.
    Ces enfants rayonnants sous la pluie sont magnifiques, les paysages luxurieux , les globe trotters, mouillés, fatigués , crottés, mais toujours heureux et aussi beaux :
    tout cela nous fait chaud au cœur .
    Allez, encore un petit coup de blues avec tout cela .
    Mais tout va bien .Alors on vous embrasse bien fort .
    A la prochaine
    Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

    1. Oui c’était très chouette et surtout innatendu et ça qui était bien. On espère retrouver un peu de ces paysages dans la prochaine étape. Gros bisous!et pas de blues!!

  2. bravo,pour le courage que vous mettez pour montez et redescendre de votre point de vue ,la galère aussi vous motive et c’est bien de persévérer allez plus haut toujours p lus haut est votre force….ne pas faire comme les autres aussi….vous ètes beaux tout mouillés mais amaigris….surtout Marion….attention….le tissage à l,ancienne que c’est émouvant ,elles sont vraiment jolies leur écharpes ….les enfants respirent le bonheur…j’adore la photo ou tu te remets de ton ascension sur un banc Romain,Marion à chaque fois tape au bon moment pour saisir l’instant présent,…n’oublie pas Marion que tu as promis de prendre en photo Lilou et Titouan …à votre retour…et moi aussi avec les retouches nécessaires….je rigole……un peu de moments de cafard ,quand mème….c’est long….mais ça va le faire….pas d’inquiétude…bisous….très forts…mam

    1. Oui on retour session photos pour lilou et Titouan et toute la famille! Je compte sur Julie pour trouver un chouette endroit comme arrière plan!

    2. C’est sur que cette journée on s’en rappèlera. On était mort a la fin, mais c’était de la bonne fatigue, on a découvert des paysage de maboulos!!! Et
      Le soir après un bon repas laotien on s’est endormi en deux secondes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *