Moines par-ci, moines par-là

La route de Vang Vieng à Luang Prabang nous offre des paysages montagneux magnifiques, on ne voit pas passer les 4 heures malgré un mini-bus surchargé (16 personnes pour 13 places et les sacs sur nous). IMGP9513 (Copier) IMGP9509 (Copier)Arrivés à Luang Prabang on file vite au consulat vietnamien avant la fermeture pour demander notre visa pour la suite du périple. Après avoir rempli la paperasse, donner les photos d’identité, nos passeports, les dollars, tout est ok.’ Repassez mardi !

Nous voilà donc pour 5 jours dans cette belle ville classée au patrimoine mondial de l’Unesco. On déambule dans la grande rue en quête d’un endroit où dormir et notre choix se porte sur une petite pension tenue par un vieux couple très sympa. Déchargés de nos sacs on sort prendre la température de la ville. L’artère principale n’est pas extrêmement intéressante, seulement des restos, guesthouses et quelques magasins de souvenirs. Vers 17h00 elle se transforme en un énorme marché où l’on trouve de tout, des écharpes en soie, tentures, vêtements, papiers, sacs, bijoux, lampes, poteries… Faiblement éclairé et très calme c’est agréable de s’y promener, un peu de lèche-vitrine ça ne fait pas de mal. Rentrés à l’hôtel nous ne sommes pas seuls dans la chambre, toute la famille punaises de lit à débarquée, c’est juste horrible ça grouille de partout ! On essaiera au début de les chasser, on boucle nos sacs, on planque nos vêtements mais elles reviennent toujours plus nombreuses. Nous sommes les seuls dans cette pension nous changeons donc de chambre, un vrai bonheur de dormir seul sur son matelas !

Au petit matin on repère une autre pension, moins chère et mieux nous déménageons donc le long du Mékong. Cette première journée de balade nous conduit à de nombreux vàt (temples), tous plus rutilants les uns que les autres, c’est doré, sculpté, délicatement peint, plein de stupas et de bouddhas. La vie à Luang Prabang est nonchalante, les palmiers se balancent au dessus des vàt dorés tandis que des moines en robe safran glissent le long des rues. IMGP9562 (Copier) IMGP9520 (Copier)IMGP9555 (Copier) IMGP9540 (Copier) IMGP9541 (Copier)IMGP9530 (Copier) IMGP9539 (Copier) IMGP9755 (Copier) IMGP9763 (Copier)IMGP9803 (Copier) IMGP9766 (Copier) IMGP9809 (Copier)Nous montons sur la colline Phu Si par de très belles séries d’escaliers encadrées par des dragons sculptés. Un curieux sanctuaire miniature protège une immense empreinte du pied de Bouddha et une série de petites grottes nous dévoilent encore et toujours des bouddhas dorés, des offrandes et des petits mots porte-bonheur à glisser sous les statues. IMGP9580 (Copier) IMGP9576 (Copier) IMGP9570 (Copier) IMGP9574 (Copier)Le soir nous testons la street-food au marché de nuit, un délicieux poisson à la citronnelle et des nouilles pour trois fois rien (on regardera ensuite les cartes des restos pour le même poisson et les prix sont multipliés par 3 ou 4). Marion trouve enfin un dessert, des petits flans ronds à la noix de coco, faits minute sur le marché.IMGP9729 (Copier) IMGP9727 (Copier) IMGP9723 (Copier)Le lendemain réveil à l’aube, la ville est encore déserte et endormie (nous aussi d’ailleurs) on marche jusqu’à un temple (loin du centre pour éviter les groupes de chinois et leur téléobjectifs) repéré la veille et on attend la cérémonie du Tak Vat.IMGP9585 (Copier)

Dans l’aube, on distingue les premières silhouettes drapées de robes orange qui s’avancent en silence, en file indienne. Les donzes, têtes rasées, pieds nus, sont accompagnés par les chiens errants flairant l’odeur de nourriture. Sur le bord du chemin, des femmes agenouillées sur des nattes ouvrent leurs petits paniers circulaires et se préparent à déposer une boulette de riz collant dans le bol d’aumône que chaque moine porte en bandoulière. La file indienne est presque continue sur toute la rue c’est impressionnant et touchant on se croirait dans un reportage sur Arte. Ce beau défilé dure une demi-heure, assis sur le trottoir d’en face nous regardons cela dans un silence religieux, c’est magnifique! La cérémonie se termine par le chant des moines (de quelques secondes) puis tous disparaissent au levé du soleil. IMGP9606 (Copier) IMGP9608 (Copier) IMGP9612 (Copier) IMGP9614 (Copier) IMGP9613 (Copier) IMGP9629 (Copier) IMGP9593 (Copier) IMGP9642 (Copier) IMGP9704 (Copier)Ce rituel immuable fait entièrement partie de la ville et de la vie des moines qui ne vivent que de l’aumône des gens, ils ne gagnent pas d’argent et n’ont pas le droit d’en dépenser. Ils ne travaillent pas mais se consacrent à des taches spirituelles. Contrairement aux moines de la religion catholique, l’engagement chez les bouddhistes peut être uniquement ponctuel, quelques mois, une année ou plus.

A la fin de ce beau rituel il est encore très tôt (à peine 7heure), nous nous dirigeons donc vers le marché du matin, une mini-rue débordant d’odeurs et de couleurs. Tout se passe au sol, étalé sur des feuilles de bananiers ou des bâches. Des herbes aromatiques, aux fruits et légumes en passant par la viande et le poisson on à l’embarras du choix ! Certains ingrédients se sentent plusieurs mètres en amont, c’est le cas d’une sauce au poisson macéré ( à 7heure du mat’ ça retourne le bide !) et des poissons séchés. On achètera quelques mangues pour accompagner notre petit dej’. IMGP9712 (Copier) IMGP9714 (Copier) IMGP9715 (Copier) IMGP9717 (Copier) IMGP9720 (Copier) IMGP9711 (Copier) IMGP9722 (Copier) IMGP9710 (Copier) IMGP9708 (Copier) IMGP9840 (Copier)L’aprem nous affinons notre découverte de la ville est passant par les petites ruelles où la vie des laotiens se déroulent. Ce que l’on regrette un peu à Luang prabang c’est la multitude de guesthouse et de restaurants, pendant la haute saison ça doit être une horreur. L’architecture des grandes rues est très belle, les maisons sont de style colonial avec des boiseries foncées et de beaux balcons mais tout ce beau décor sert uniquement pour le tourisme. Presque aucun laotien n’habite là dedans… Dans les petites rues on retrouve des vraies scènes de vie, le linge qui sèche, les vélos et scooters entassés, le barbecue et les woks noircis par le feu, les galettes de riz qui sèchent, les petites échoppes et les petits restos qui ne payent pas de mine mais qui sont très bons. C’est vraiment cela qui nous a plu dans la ville, le rythme de vie à la laotienne, lent et immuable des mini-ruelles et de leurs habitants.IMGP9781 (Copier) IMGP9523 (Copier) IMGP9564 (Copier) IMGP9527 (Copier)Au détour d’une rue nous croisons Chu, un laotien qui nous demande s’il peut parler anglais avec nous. Très sympa il nous raconte qu’il apprend l’anglais à l’université et qu’il essaie de pratiquer pour s’améliorer. Il nous parle aussi d’un endroit où l’on peut aller pour échanger en anglais pendant 2 heures avec des locaux voulant se perfectionner. Marion aime beaucoup le concept et se rend le soir même de 5h à 7 heures dans une petite salle pas loin de notre guesthouse. C’est parti pour une discussion de 2 heures (ainsi que quelques petits exercices et apprentissage de nouveaux mots) avec un groupe de jeunes laotiens tous issus de l’ethnie des Hmongs, certains se débrouillent pas mal, d’autres débutent. Leurs questions sont multiples et assez drôles et inattendues : ‘Et toi de quel ethnie tu viens en France ?’ Heuuu, ethnie du Jura ! J’essaie de leur expliquer qu’il n’y a pas d’ethnies mais des régions avec leur particularités mais c’est un concept qu’ils ne comprennent pas vraiment… Il me demande également en quel dieu je crois, je leurs réponds ‘aucun’… Et la… stupeur sur le visage, c’est inimaginable pour eux de ne pas croire en quelque chose. J’explique la religion catholique, et il me demande ‘C’est qui Jésus ?’… Bref c’était un chouette moment d’échanges et j’ai été touché par le mal qu’ils se donnent pour parler anglais, presque tous se payent eux-mêmes des cours, en prenant des petits boulots en plus de leurs études et viennent dans des centres comme celui-ci pour progresser plus vite. J’ai également appris beaucoup sur leur culture et la religion animiste. Une belle expérience !IMGP9812 (Copier)Pour notre dernier jour nous sortons de la ville direction les cascades de Tat Kuang Si, à 40kms au sud-ouest. Nous arrivons le matin tôt, avant les groupes (même en basse saison on préfère éviter la foule). Nous sommes seuls au milieu de ce beau parc forestier. Les chutes d’eau sont magnifiques, sur plusieurs niveaux elles se déversent dans des bassins limpides où l’on peut se baigner (manque de pot le temps n’était pas au top on trempera seulement les pieds). La luminosité est très belle et ce lieu est un vrai paradis pour la photo (on s’est retenu pour ne pas en mettre 50). IMGP9835 (Copier) IMGP9838 (Copier) IMGP9841 (Copier) IMGP9845 (Copier) IMGP9881 (Copier)IMGP9936 (Copier) IMGP9914 (Copier) IMGP9895 (Copier) IMGP9894 (Copier) IMGP9956 (Copier) IMGP9920 (Copier) IMGP9888 (Copier) IMGP9889 (Copier) IMGP9965 (Copier)Après 3heures de balade nous rentrons pour aller chercher notre visa Vietnamien. Demain c’est le départ pour Nong Khiaw et ses environs pour un petit séjour hors du temps.

Nb 1 : La pluie a montré le bout de son nez nous avons donc investi dans de magnifiques capes bleues et orange qui nous vont à merveille !IMGP9802 (Copier)

Nb 2 : Nos papilles on découverts de nouveaux plats, tous très bons. Poisson cuit dans des feuilles de bananiers, barbecues Laotiens, saucisses de Luang Prabang… La street food est un vrai délice.

Nb 3 : Nous avons recroisé nos copains anglais (pure coïncidence) et partagé deux soirées le long du Mékong devant des bons petits plats. Le Laos est petit !

9 thoughts on “Moines par-ci, moines par-là

  1. J ai l impression d y etre j imagine les chants des bonzes, le boucan des marchés, l odeur de la bouffe.. bon celle du poisson seché je prefere ne pas y repenser de bon matin … lool vos photos sont magnifiques et vos sourires tellement agreable a voir.. je commence a me repeter au fil de vos articles mais vos photos sont de plus en plus belles et vous aussi..épanoui de votre aventure.
    en tout cas je suis fiere de vous on dirait que vous faites ca depuis tjrs vous gerez haut la main.il me tarde de vous voir a l oeuvre M-3 !!!!
    Bisous les amis

  2. Comme j’aime tout cela !!!!
    Je n’ai plus de mots pour qualifier ces moments de lecture , de découverte des photos et surtout des croquis. C’est plein de délicatesse.
    Vous êtes super beaux .Au travers des derniers spots , j’ai découvert le Laos et je crois pouvoir dire que j’aime ce pays , ou du moins ce que vous nous en montrez .
    Les échanges en Anglais en spontané, avec ce type de personnes : J’achète .
    Encore et toujours Bravo !

    Plein de pensées et de bisous à vous deux .

  3. On adhère de suite à ce pays au vu de vos photos et commentaires….en prime les dessins….et aussi à ses étudiants motivés ,bel échange pour Marion….le défilé émouvant…des moines…on ressent une abnégation de leur part qui touche….vous ètes beaux et comment dire ,pros ,pour arriver à nous faire comprendre leur façon de penser et vivre…on pourrait penser que l’on est à vos cotés….et WOUAH…..cela nous remet les pendules à l’heure….et pour moi perso cela m’allège bien souvent du poids que j’éprouve parfois…comme tout à chacun je pense…surtout cela me déleste…..c’est le mot exact…..et pour tout ça Romain merci…..vous ètes un régal à lire….c’est comme lorsque je regarde Titouan sourire,ou Lilou,faire la pitre,une bouffée d’émotion m’envahit ,avec vous c’est pareil….c’est la zénitude…et cela fait du bien …un grand MERCI,pour ça…..mam

    1. Le défilé des moines nous a aussi beaucoup ému, c’est assez dur à expliquer l’ambiance qui y régner. Nous nous rapprochons de la fin de notre périple au Laos et pour sur ce pays nous aura touché par sa simplicité et la gentillesse de ces habitants

  4. coucou Romain c’est mam ,juste pour vous dire que le co mmentaire d’avant est de moi et non de Karinne au cas ou vous ne l’auriez remarqué….comme Karinne t’en a envoyé un qui n’est pas passé,je m’assure que tu les reçois …gros bisous à tous les 2 ,dans l’attente de prochaines new…..

  5. Mais quel talent ! Vos photos sont pleines d’esthétique et de technique, et l’oeil saisit exactement ce que j’aime. Dommage que notre rencontre ait été si éphémère, je vois que nous partageons vraiment la même approche du voyage… J’aurais vécu le même périple avec joie, même si l’omniprésence des caouètes dans cette région du monde est un vrai frein (question de vie ou de mort…). Bonne balade, et venez donc me voir au Québec ! Décollage dans 2 semaines…

    1. Merci bcp!oui notre rencontre a été trop courte c’est dommage mais on espère bien te recroiser au Québec!super que tu ai eu ton visa. Profite bien!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *