On the road

On part de Katoomba au petit matin direction Orange (saison du fruitpicking). Un couple de français rencontrés la veille nous donne aussi le nom de Griffit, ou parait-il y aurait du travail (d’ailleurs ce couple était très sympa, la trentaine, elle de Besançon (le monde est petit), on a passé une bonne soirée avec eux à papoter de l’Australie et des leurs expériences.

250kms nous séparent d’Orange, le tout début du road trip ! On passe de paysages vallonnés et verts aux plaines agricoles, c’est l’occasion de voir les premiers panneaux attention Kangourou, de croiser des camions trop-beaux-comme-aux-USA, d’apercevoir pleins de moutons, des autruches (pas de photos car elles se sont mises à courir au moment où nous sommes sortis de la voiture), de se retrouver dans un embouteillage de vaches au milieu de nulle part, de voir la terre rouge et surtout d’avoir l’impression d’être seuls au monde.

IMGP4490 (Copier) IMGP4491 (Copier) IMGP4493 (Copier) IMGP4496 (Copier)Pendant 100kms (de lignes presque tout le temps droites), il n’est pas rare de ne croiser aucunes voitures. De temps en temps une boite aux lettres nous rappelle que des gens habitent ici, on ne voit pas les maisons mais un chemin de terre qui conduit sans doute à une ferme. On se demande bien ce que peut être une vie au milieu de nulle part (100kms pour aller faire les courses !), un paysage plat et aride (ils font sans doute du quad, ou du vtt) mais seulement le matin tôt car les températures grimpent vite.

IMGP4500 (Copier) IMGP4502 (Copier) IMGP4504 (Copier) IMGP4509 (Copier) IMGP4510 (Copier) IMGP4512 (Copier) IMGP4513 (Copier) IMGP4514 (Copier) IMGP4517 (Copier)

On arrive à Orange en milieu d’aprem, après un tour des fermes on comprend que nous ne trouveront pas de travail ici, la saison est déjà finie ! Pas grave on continu jusqu’à Shepperton, le paradis de fruitpicking où la saison est très longue. C’est assez loin, encore 600kms (en direction de Melbourne) on décide donc de faire une pause dodo au milieu de nulle part à Forbes. Première expérience avec les bêtes que l’on n’aime pas trop : en ouvrant la boite électricité pour brancher George, Marion trouve une mygale, une vraie énorme (comme celle de Fort Boyard), après une crise cardiaque manquée c’est au tour de Romain de la voir et il ne fait pas le malin! Résultat on n’a même pas de photos à vous montrer, trop peur ! La prochaine peut-être !

Le lendemain, une grosse journée de route nous attend, de nouveaux paysages désertiques, des routes droites, des panneaux attention koalas. Avec une bonne playlist de musique c’est vraiment top ! On se sent libre et ça fait plaisir !

IMGP4488 (Copier)

12 thoughts on “On the road

  1. Il est vrai que de sembler ètre seuls au monde ,entourés d’animaux ,de paysages à perte de vue ,doit faire frissonner,et apporter,une quiétude,sérénité,le monde vous appartient le temps d’un instant…Votre blog est à votre image,super,je continue mon voyage à travers vous …et parfois si j’ai la nostalgie de toi, Je vais sur ton blog et je me régale de vos commentaires ,photos,…Marion ,tu as de jolis pieds avec tes pansements!!!!bisous du sud,le soleil est revenu ,après le vent et la pluie…Marseille est deuxième an championnat ,après Lyon…mais on est pas très bons en ce moment ,..je crains la suite….

    1. Je suis très content que ça te permette de voyager avec nous. Ça nous fait plaisir de partager ça. Pour marseille c’est dur de suivre de si loin mais je me tiens au courant régulièrement et j’y crois!

  2. Au top votre petit parcours !
    J’ai l’impression que Romain passe son temps dans la cuisine à l’arrière du camion ! 😉
    ça speak english un peu quand même ?
    Bon courage pour la cueillette des fruits !

  3. C’est toujours aussi bien et c’est comme un épisode d’une série TV, on attend avec gourmandise la suite .

    Bon , se retrouver nez à nez avec une mygale , j’imagine bien que pour Marion qui craint l’araignée de la taille d’une punaise, que cela a dû être une grosse décharge d’Adrénaline. On n’a pas eu la chute de l’histoire, elle s’est enfuie ???
    ATTENTION quand même car elles peuvent se faufiler partout .Prudence et vigilance .

    Bon courage et bonne continuation .On pense beaucoup à vous
    Plein de bizzzzzzzzzzzzz

  4. Je me régale au travers votre aventure grâce a ce super blog et vous suis le plus souvent possible ,vous m’envoyer du rêve en barre, je vous envie ,surtout profitez .
    Je vous kiff bisous a bientôt

    Romain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *