Sur pilotis

Après quatre heures de bus façon trampoline, qui va sauter le plus haut au prochain trou ? Nous arrivons à Nong Khiaw, petite bourgade somnolente au bord de la rivière Nam Ou. Après une assiette de fried noodle nous reprenons un petit bateau pour Muang Ngoi Neua, un micro-village accessible uniquement par la rivière à 1h15 au Nord. Nous faisons connaissance avec Tomer et José, un israélien et un espagnol qui seront nos compagnons de voyage.IMGP9987 (Copier) IMGP0004 (Copier) IMGP0002 (Copier) Le bateau est hyper bruyant et fait quelques bruits bizarres (genre on va couler), nous faisons des arrêts au milieu de nulle part pour déposer d’autres passagers (par arrêt on entend ralentissement près de la berge, il faut encore passer par deux autres pirogues puis attraper une branche d’arbre avant de poser le pied sur la terre ferme). Le paysage est chouette, de grands pics calcaire dégringolent jusqu’à la rivière aux eaux boueuses, des buffles prennent leur bain et quelques pêcheurs relèvent des filets. On s’enfonce pendant un bon moment au milieu de ce décor avant de voir se profiler des maisons sur pilotis sorties de nulle part, c’est l’arrivée !IMGP0005 (Copier)IMGP0021 (Copier)IMGP0017 (Copier)Nous cherchons un endroit où dormir accompagnés de nos deux acolytes. Notre choix se porte sur des petits bungalows avec deux hamacs et une vue sensationnelle, on va être bien ici. Comble du luxe, le lit est mou et les oreillers moelleux. Panorama sans titre1 (Copier) IMGP0201 (Copier) IMGP0202 (Copier)On test les hamacs pendant une heure avant d’aller manger avec José. Marion prendra un curry aux champignons et poulet et Romain un làap faiblement épicé (soit un piment ce qui est déjà pas mal), le cuisto nous expliquera que pour un laotien qui aime le piment il peut aller jusqu’à 10…ha ouais quand même ! On passera une super soirée avec José qui est un vrai boute-en-train et aussi un vrai moulin à parole, il parle tellement vite anglais que des fois on croit qu’il parle espagnol ! Nous rencontrons deux irlandais (père et fils) qui nous ventent les mérites de la Guiness et du whisky, et un chinois en voyage depuis 6 mois qui nous parle de la Birmanie et de l’Inde. Une belle première soirée ici.

Le lendemain on chausse nos Salomon et après avoir étudié le seul plan existant (vaguement dessiné sur le mur de la grande rue) nous partons pour essayer de trouver Huay Sen un village à 2h00 de marche. IMGP0048 (Copier)Le chemin est vallonné et passe par de vastes secteurs de rizières où les hommes travaillent, la pelle sur l’épaule et les pieds dans l’eau. De grandes zones sont également brûlées (l’agriculture sur brûlis c’est une catastrophe pour le paysage) mais nous avons pu remarquer qu’au final ça repousse ! IMGP0078 (Copier) IMGP0102 (Copier) IMGP0099 (Copier) IMGP0083 (Copier) IMGP0066 (Copier) IMGP0071 (Copier) IMGP0074 (Copier) IMGP0138 (Copier)Nous marchons depuis une bonne heure et demie sous un soleil de plomb quand nous croisons enfin quelqu’un pour demander notre chemin (car comme d’habitude il n’y a aucune indication). Par miracle le papi comprend le nom du village où l’on veut aller mais par contre ce n’est pas la bonne route, le village se trouve de l’autre côté de la montagne… Nous rebroussons chemin pendant presque 45 minutes avant de prendre un mini sentier partant sur la gauche, ça à l’air de faire le tour de la montagne… Après 3 passages de rivière à guet (nous essayons de détecter les traces de moto pour voir si nous sommes sur la bonne route), un jeune nous confirme que c’est le bon chemin, ouééé, vivement l’arrivée on a soif !IMGP0131 (Copier)IMGP0085 (Copier) IMGP0133 (Copier) 10 minutes plus tard nous voilà dans le village, un ensemble de maisons sur pilotis, toutes en bambous, après Arte on se croirait maintenant dans rendez-vous en terre inconnue. C’est quand même très loin de tout ici. Une petite mamie à moitié aveugle nous accueille gentiment, on lui demande si l’on peut boire ou manger, elle ne comprend rien mais réponds oui avec la tête et un grand sourire. Elle revient ensuite vers nous avec un paquet de nouilles pour savoir si elle a bien compris, oui, oui des nouilles, parfait. On voit ensuite la fumée sortir de la maison et après 1 heure et plusieurs allers-retours au jardin nous voilà avec une copieuse soupe de nouilles au liseron. Miam on a faim ! A la fin du repas elle revient vers nous en baragouinant quelques mots Lao, machinalement on répond oui et nous voilà devant une bouteille de lao-lao, un alcool de bambou qui n’a pas l’air tout jeune. Aïe ça va taper, il fait 40 degrés.IMGP0112 (Copier) IMGP0114 (Copier)Honneur aux dames Marion a le droit à un premier shot. C’est tellement fort que c’est comme si on buvait de l’alcool à bruler, beurk. Romain à le droit à la même chose mais avec un verre plus chargé. Et ensuite rebelote pour Marion qui n’ose pas dire non. Re beurk. La mamie veut nous bourrer la gueule elle ne s’arrête pas ! Romain refusera poliment le verre, ouf c’est fini.

Après ce coup de bambou, elle nous déplie les hamacs pour une petite sieste bien méritée et une session dessin. Les maisons du village on conservé leur authenticité, entièrement construits en bambous les murs sont noircis par la cuisine au feu de bois. Il y a des chiens, chats, vaches partout. Un vrai retour dans le temps. Après un arrêt de 3 bonnes heures nous rechaussons les baskets pour le trajet retour qui nous semble bien rapide sans détour.IMGP0110 (Copier) IMGP0119 (Copier) IMGP0130 (Copier) IMGP0123 (Copier) IMGP0124 (Copier) IMGP0106 (Copier) IMGP0141 (Copier)Le lendemain c’est journée tranquillou, ça fait pas de mal de temps, on lézarde en musique dans le hamac, on lit, on dessine et on contemple la vue. On en profite aussi pour visiter un peu le village, bon c’est vite fait il n’y a qu’une rue où s’égraine une série de petites échoppes de nourriture, des petites cantines, un chien qui dort, la famille canard qui passe, des caisses de beer lao entassées, des enfants en vélo. Un rythme de vie bien pépère, typique du Laos dans un environnement magnifique. On est bien et on prend le temps !IMGP0177 (Copier) IMGP0182 (Copier)IMGP0156 (Copier)IMGP0050 (Copier)IMGP0196 (Copier) IMGP0160 (Copier) IMGP0022 (Copier) IMGP0027 (Copier) IMGP0041 (Copier) IMGP0042 (Copier) IMGP0144 (Copier) IMGP0147 (Copier) IMGP0149 (Copier) IMGP0152 (Copier) IMGP0162 (Copier) IMGP0168 (Copier)Nb1 : Au Laos il ne faut pas être pressé pour manger. Après avoir passé commande on voit souvent les gens aller à droite à gauche acheter des œufs, des nouilles, de la viande… Ensuite passage au jardin pour les légumes et seulement après cela c’est le début de la préparation. On est loin du tout fait Métro de chez nous.

 

9 thoughts on “Sur pilotis

  1. Ce petit coin perdu dans une nature magnifique , semble quand même bien organisé.
    Il y a de tout: une rue bien droite, des petites boutiques bien rangées et achalandées , des animaux dociles , des enfants attentifs , de la nourriture préparée à la demande , des boissons insolites , des hamacs qui attendent le touriste repu et fatigué . C’est un petit paradis que vous avez trouvé .

    Nous avons bien aimé encore une fois
    Et c’est décidé , je vais faire des nouilles au liseron .On a tout cela ici aussi ..Hi Hi
    Bisous et continuez bien au fil de l’eau avec la même douceur .
    Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

    1. C’est fini pour la laos!back to Vietnam now. En tout cas un vrai coup de coeur pour ce pays. Et oui le liseron fallait y penser ici il y en a dans toutes les soupes!

  2. Hi les aventuriers, très sympa les croquis, merci. Jolies ces photos rafraichissantes. Chaque jour est différent et est une nouvelle aventure. Les lendemains sont a chaque fois plus beaux. Keep on enjoying. Take care.

  3. L’alcool à base de bambou m’a fait pensé au film les bronzés….je vous ai imaginé ,surtout Marion qui par politesse ne voulait pas refuser…sympa cette mamie…..Jolies photos avec Marion et les enfants qui dessinent avec elle….en effet cela parait pépère tout comme Romain sur son hamac…..ou Marion assise devant un paysage dessinant en fait la quiétude du moment présent…..les gens comme vous l’écrivez prennent le temps pour tout ,chez nous on qualifierait cela de paresse ,chez eux cela coule de source…..depuis leur naissance…..Chouette ce pays…..gros bisous à vous deux…mème les animaux paressent heureux!!!!!!

    1. C’est vrai que l’alcool c’était un grand moment… Ici la vie est vraiment paisible, les gens prennent le temps de vivre et cela nous fait relativiser sur notre vie en Europe…

  4. Nous avons hésité entre laos et birmanie….j ai adoré notre choix et je vais maintenant me pencher sur le laos…vous nous faites partager des moments superbes et si riches, c est sympa. Vous nous donnerez des infos. Profitez

    1. Pas de problème on donnera volontier des infos. Le Laos a vraiment été une belle decouverte : ses habitants, leur gentillesse… c’est le pays du sourire et ça fait plaisir!

  5. Ont via un bon pressentiment sur ce pays et on avait raison, il n’y a pas encore des cohortes de touristes et les gens y sont d’une gentillesse incroyable !!! Ce pays bois laissera de
    Magnifique souvenirs !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *