Uluru on t’a vu !

Une grosse journée de route dans les pattes nous voilà enfin à l’Uluru-Kata Tjuta National Park. On est tout content demain matin on voit le soleil se lever sur l’Uuru. Au moment de mettre le réveil pour le lendemain on se rend compte qu’aucun de nos téléphones n’est à la même heure…bizarre…Nous sommes actuellement dans l’état du Northern Territory où normalement l’heure est la même que dans le South Australia où nous étions auparavant. Sauf que le téléphone de Romain qui s’est géolocalisé (et donc à mis l’heure à jour) indiquait une heure en moins, dans les guides rien de noter… Nous choisissons donc l’heure la plus matinale histoire de ne pas louper le lever de soleil. A noter que depuis Sydney on à déjà passé deux fuseaux horaires, nous n’avons maintenant ‘que’ 8h30 d’écart avec la France (10h00 avant). (on a finalement eu la réponse le lendemain, le Northern Territory pratique l’heure d’été donc il fallait bien reculer nos montres d’une heure). Après ce grand moment de questionnement, on s’endort jusqu’à 4h00 du matin où la sonnerie du réveil nous rappelle notre mission du jour : le lever de soleil sur l’Uluru !

On arrive bien en avance (le parc est encore fermé), un allemand d’une cinquante d’année qui voyage en vélo est déjà là. On discutera avec lui en attendant l’ouverture. Il nous raconte qu’il roule de nuit pour éviter les fortes chaleurs, il compte faire le tour de l’Australie en 11 semaines. C’est sacrément courageux comme programme ! On lui souhaite bon vent et on file au point d’observation du lever de soleil. Le temps de se préparer un petit café, hop on passe la dune et le voilà devant nous, le fameux rocher !

On l’a déjà vu 1000 fois en photo, en carte postale, sur des tee-shirts mais quand on est en face on se sent tout petit et on dit juste OUHAOUUUUUUU ! Il est immense, il est beau, il est strié, une vraie sculpture. Long de 3,6kms il s’élève à 348m au-dessus du plateau sablonneux qui l’entoure et on estime que sa partie visible ne représente qu’un tiers de sa masse rocheuse.

Notre café à la main on est ébahis et comme au cinéma on restera près d’une heure et demie devant ce beau spectacle naturel. D’abord dans des tons ocres-brun les premières lueurs de l’aube l’illumine de teintes rouges profonds, les stries lui donnent de la matière et les ombres brunes apparaissent. Les rayons du soleil accentuent encore un peu plus les ombres qui deviennent noires et la pierre vire à l’orange vif. C’est magnifique, on multiplie les photos on aimerait pouvoir figer les 1000 nuances de couleurs et de matière.IMGP5448 (Copier) IMGP5472 (Copier) IMGP5494 (Copier)IMGP5882 (Copier)On se décide finalement à partir pour entamer la marche avant qu’il ne fasse trop chaud. Plusieurs circuits sont proposés, on choisi le plus long, la Base Walk (11kms), elle fait le tour du rocher en passant par des grottes, des peintures et des sites sacrés. Le site de L’Uluru n’est propriété des Anangu (tribu aborigène) que depuis 29 ans (ils le louent au gouvernement pour 99 ans) avant ils avaient été spoliés de leur terres et confinés dans des réserves (une loi de 1976 a permit de restituer aux aborigènes toutes les terres des réserves naturelles). Le chemin passent par de nombreux sites sacrés qu’il est interdit de prendre en photo (on respectera scrupuleusement ces instructions), il est également interdit de ramasser cailloux et sable (toujours selon les croyances aborigènes). On longe le rocher, de près il est écailleux, comme une écorce de platane, le contraste entre sa couleur et le bleu du ciel est fantastique. C’est assez drôle d’en faire le tour, on passe notre temps la tête en l’air !IMGP5574 (Copier)IMGP5500 (Copier) IMGP5501 (Copier) IMGP5503 (Copier) IMGP5519 (Copier) IMGP5525 (Copier) IMGP5526 (Copier) IMGP5568 (Copier) IMGP5566 (Copier)Et comme promis nos têtes avec les filets anti-mouches!IMGP5499 (Copier) IMGP5537 (Copier)La grande question que tout le monde se pose en arrivant à l’Uluru est : Grimper ou ne pas grimper ? Un accès (avec main courante) permet de gravir le rocher, pour un grand nombre de voyageur c’est un moment immanquable dans le voyage. Les Anangu désapprouvent cette ascension qui, dans leur culture est réservée aux ancêtres, possède une grande signification spirituelle et ne doit pas être foulée par des humains. Mais alors pourquoi avoir équipé ce chemin d’une main courante ? C’est la première question que l’on se pose en arrivant et la triste réponse est le tourisme… Les professionnels pensent que le nombre de visiteurs baisserait brutalement si la montée était interdite, le débats c’est envenimé ces dernières années et l’engagement à été pris d’interdire la montée quand d’autres activités auront été mises en places et que la proportion de visiteurs effectuant l’ascension sera tombée en dessous de 20%. Autant dire pas tout de suite ! Pour notre part nous n’avons pas escaladé le rocher, on trouve triste que les touristes venant pour une journée ou une aprem (souvent un aller-retour en avion) se permettent de prendre des décisions allant au contre sens de la culture et de la signification du site et n’en éprouve pas la moindre gêne. On se rend encore un peu plus compte du fossé qui subsiste entre les aborigènes et les non-aborigènes. Il est très dur de rentrer en contact avec eux, oui il y a bien une expo sur leur culture, sur la peinture, sur leur histoire mais pour aller au-delà c’est très difficile et bien dommage à notre goût ! Le soir on monte sur le toit de George pour assister tranquillement au coucher de soleil sur l’Uluru et ensuite on mange notre plat de pâtes en regardant les étoiles (le ciel est incroyable, on voit les voies lactées et des millions d’étoiles!) .IMGP5580 (Copier) IMGP5585 (Copier) IMGP5598 (Copier)Le lendemain, toujours dans le parc on se relève à l’aube pour le levé de soleil sur le Kata Tjuta (Mont Olga). Notre habituel café à la main on arrive à un spot magnifique qui nous permet d’avoir la vue à a fois sur l’Uluru et sur le Mont Olga. Mais c’est parfait ! Le spectacle est encore au rdv, cette fois le rocher se fait discret et laisse la vedette au ciel qui passe par toutes les couleurs de l’arc en ciel avant de venir illuminer les 36 rochers arrondis du Kata Tjuta (qui signifie beaucoup de têtes). IMGP5632 (Copier) IMGP5640 (Copier) IMGP5642 (Copier) IMGP5650 (Copier) IMGP5665 (Copier)

Les couleurs sont moins impressionnantes que celles de son voisin mais la façon dont les rayons éclairent d’abord le sommet des rochers avant de descendre jusqu’au sol est très belle. Qu’est ce qu’on est privilégié de pouvoir contempler ce spectacle deux matins d’affilés ! IMGP5641 (Copier) IMGP5663 (Copier) IMGP5668 (Copier)La suite de la matinée se déroule dans la Valley of the winds, une belle randonnée qui serpente dans le Kata Tjuta, à travers les gorges et les rochers. Le temps s’est couvert, on n’a pas la chance d’apprécier le rouge chaud de la pierre au soleil mais les vues sont magnifiques et il fait presque frais (30°) !IMGP5696 (Copier) IMGP5698 (Copier) IMGP5706 (Copier) IMGP5707 (Copier) IMGP5726 (Copier) IMGP5729 (Copier) IMGP5748 (Copier) IMGP5750 (Copier) IMGP5771 (Copier)Nous partons en début d’après-midi pour le Kings Canyon à 3heures de route de là, toujours dans le désert mais cette fois dans le Wattarka National Park.

 

 

 

8 thoughts on “Uluru on t’a vu !

  1. Petit mail en me reveillant m indiquant un nouvel article. Youpi Cette fois c est la bonne, hier j ai recu le mm mail mais malheureusement uluru on t a pas vu lool (petit beug de votre blog?!) En tt cas vos photos sont magnifiquuess et je pense que je vais rester dans mon lit. Votre blog est top mm s il est un peu deprimant :p j aime vous lire, c est tellement bien ecrit! J ai hate aussi de voir ton petit book marion, une vraie artiste…
    Gros bisous les loulou vite le prochain article 🙂

    Ps: le filet anti mouche vous va a ravir 😀

    1. un petit beug de notre part pour l’article c’est pour ça que tu as du recevoir une alerte ! on est bien content que ça te plaise et ça sera encore mieux quand tu sera avec nous dans le blog! gros bisous

  2. Tout d’abord, bravo pour le filet à mouches .
    Coiffée de cette façon, Marion est prête à rentrer dans une église de Lisbonne avec sa mantille sur la tête et Romain pourrait être un nouvel archiapiculteur écolo du canton de Vaud (new look)
    N’oubliez pas de ramener cela de votre voyage .

    J’ai passé un bon moment à la lecture de ce nouvel article et j’ai adoré toutes ces photos ( comme d’habitude) mais cette fois le texte donnait encore une autre dimension aux paysages . Cela fait du bien de vous sentir heureux , comblés et passionnés . Après toutes ces belles vues , on aimerait toucher et sentir aussi….

    On vous laisse aller plus loin pour d’autres découvertes , même si on aimerait t’embrasser et vous embrasser très fort .
    bisous bisous et à très vite .
    Bianchi fait miaou miaou pour vous .
    Bonne route pour la suite

    1. bien joué maman pour la référence à Lisbonne avec mon filet sur la tête c’est exactement ça! contente que vous appréciez la lecture. gros gros bisous à vous à bientôt en vidéo !

  3. vraiment top ,je me suis régalée de vos photos et commentaires,on penserait que vous avez fait cela depuis toujours ,de vrais pros, vous allez pouvoir vous reconvertir…..il y a des talents cachés….je n’ai jamais autant voyagé ,et j’y prend un plaisir immense…Avec le filet à mouches on dirait de vrais explorateurs et ils vous vont à merveille…gros bisous mon coeur ainsi qu’a Marion….

    1. en tout cas ces filets sont indispensables ! on est content de te faire voyager avec nous. gros bisous à tout le monde et a demain par skype!

  4. suis contente de t’avoir vu ce matin sur skype …et d’avoir pu te parler…mème si cela passe très vite….vraiment Marion félicitations pour tes photos dessins ,c’est génial votre blog….On se sent vraiment avec vous….Alors Romain comment as tu trouvé ton filleul…et ta nièce….tu réalises ou pas que tu es de nouveau tonton ….moi je m’éclate ,ils comblent un peu le manque de toi….gros bisous à tous les 2 içi c’est la tempète ,le vent souffle à 120 kl à l’heure …et il pleut…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *